img

Actualités

Politique

24 janvier 2019-24 janvier 2021, cela fait deux 2 ans jour pour jour depuis la passation Pacifique du pouvoir en République Démocratique du Congo entre Félix Tshisekedi, l'actuel président de la République et Joseph Kabila, le président honoraire.

En souvenir de cette journée, les acteurs politiques de deux camps, notamment ceux du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et ceux du Cap pour le Changement de Félix Tshisekedi, ont réagi différemment.

Joseph KABILA & Félix TSHISEKEDI. Ph. Tiers

Pour l'équipe de communication du président honoraire, Joseph Kabila, qui a réalisé une vidéo pour pérenniser cette alternance, le fils du M'zee LD Kabila est le père de la démocratie congolaise.

"24 janvier date historique en RDC ! Célébration de la deuxième année de l’alternance pacifique ; les Congolais se souviennent du président Joseph KABILA comme un modèle pour les chefs d’Etats africains, mais aussi père de la démocratie et de l’alternance", a déclaré Barbara Nzimbi, Conseillère en communication de Joseph Kabila.

Face à Face Joseph Kabila et Felix Tshisekedi à N'sele. Photo de tiers

Pour le candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Daniel Shekomba Okende, l'alternance pacifique n'a pas eu lieu en RDC.

"L'alternance politique n'a pas lieu en #RDCongo #DRCongo […], car l'ancienne majorité parlementaire a consolidé sa majorité donc elle a conservé le pouvoir", a-t-il déclaré sur son compte Twitter ce dimanche.

Et d'ajouter :

"Il y a eu changement des personnes dans une institution "PR" qui est coalition donc pas d'alternance".

Contacté par election-net.com, un analyste indépendant a indiqué que cette date du 24 janvier 2021marque la deuxième année du président Tshisekedi au pouvoir. Félicitant ce que le fils du Sphinx a fait jusque-là, il en appelle par contre au régime actuel de ne ménager aucun effort pour le respect des droits de l'homme et la justice pour tous.

Prestations des serments des juges, photo des tiers

"En matière des droits de l’homme, tout reste à faire, rien de systématique/durable : justice pour les crimes du passé, espace civique, humanisation des prisons, droits sociaux économiques, etc", a-t-il déclaré.

Le président Tshisekedi. Ph presse présidentielle.

Pour Nicolas Kazadi, ambassadeur itinérant et proche du président Tshisekedi, après deux ans de la coalition au pouvoir entre les deux partenaires (FCC-Cach), la rupture est consommée. La mise en place de l'Union sacrée, "est une occasion de donner un sursaut national à la classe politique pour redresser les choses", a-t-il déclaré sur RFI.

Face aux accusations de leurs anciens alliés du FCC, de ne pas respecter la constitution, Nicolas Kazadi a renvoyé leurs partenaires à l'opposition avant de les envoyer devant les instances judiciaires pour se plaindre de ce qu'ils considèrent comme illégal.

Félix Tshisekedi lors de son allocution devant le congrès/ pH tiers

"Mais ce qui est sûr, ce que l'écrasante majorité de la classe politique et de l'opinion publique est derrière l'Union sacrée pour la Nation et la nouvelle donne imprimée par le Chef de l'État", a-t-il ajouté.

L'hémicycle du palais du peuple où se tiennent les plénières de l'Assemblée nationale. Ph cellcom Ass Nationale.

Mais pour le député national, Juvénal Munubo, pendant ces deux ans d'alternance, "le peuple a vécu le duo, vit actuellement le duel et espère que le prochain Gouvernement qui arrive matérialisera finalement "le peuple d'abord".

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate