img

Top News

Trending

Société

Économie

Actualités

Les responsables des organisations formelles de la société civile. Ph de tiers

Les organisations de la société civile et les mouvements citoyens de la RDC ont apporté leur soutien à l'accord à l’amiable signé entre le gouvernement congolais et le groupe Ventora de l’homme d’affaires israélien, Dan Gertler.

Cet accord qui a permis au gouvernement congolais de récupérer les actifs miniers et pétroliers du groupe Ventora continue recevoir les multiples adhésions tant de la classe politique que de la société civile.

"Les explications pertinentes de nos panélistes nous ont permis de nous faire une idée sur les enjeux de cet accord et des bénéfices qu’il est destiné à apporter à la nation. Plusieurs éléments de l’accord nous ont été fournis et qui nous permettent de nous faire une idée de la portée bénéfique de cet accord : la Gécamines bénéficiera désormais de l’usine et des gisements de Somidez restitué par le groupe Ventora dont la valeur actuelle est estimée à plus de 3 milliards de dollars américains, selon les experts internationaux, la récupération des actifs miniers et pétroliers détenus par le groupe Ventora et royalties", a  déclaré JC Ekosa, dans une déclaration rendue publique, à l’issue de la séance de restitution organisée par le collectif des organisations de la société civile ayant participé à la table ronde organisée par la présidence de la République du 13 au 14 avril 2022, sur l’accord signé entre la RDC et le Groupe Ventora.

Ce pendant ces organisations formelles de la société civile dénoncent le démarches par le gouvernement congolais de blanchir Dan Gertler auprès de la justice américaine.

"L'engagement de la RDC à entreprendre des démarches tendant à lever des sanctions américaines qui pèsent sur l'opérateur économique israélien Dan Gertler peut constituer une tâche noire dans cet accord. Même si pour la RDC, il ne s'agit nullement d'une obligation des résultats", regrettent les organisations formelles de la société civile.

Enfin, des organisations formelles de la société civile ont appelé le gouverneur congolais "à mettre sur pieds un comité de suivi de la gestion des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo (RDC)".  Elles en appelle à ce que "des termes de cet accord soient publiés afin de permettre aux citoyens d’en prendre connaissance et renforcer leur foi en l’avenir radieux de notre pays".

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate