img

Actualités

Politique

Des réactions ne cessent de tomber après une demande au premier ministre et Chef du gouvernement par les députés nationaux, sollicitant un complément de 2000 USD par député et par mois. Mais aussi la révision à la hausse de 50% l'enveloppe allouée au fonctionnement de l'assemblée nationale surtout en cette période de Covid-19.

D'après l'Association pour l'Accès à la Justice (ACAJ), cette attitude des élus du peuple vise à vouloir réévaluer leurs rémunérations et réduire le train de vie des institutions de la République.

"Je dénonce la tentative des députés à vouloir réévaluer leurs rémunérations. Cette attitude contrarie la réduction du train de vie des institutions tant réclamée, et est symptomatique de l’égoïsme et l’indifférence de leur part face à la misère du peuple dont ils sont pourtant l’émanation", a fait savoir Georges Kapiamba sur son compte twitter ce samedi 13 juin.

L'ACAJ appelle à la considération des besoins du souverain primaire comme l'a toujours souhaité le Chef de l'État et Président de la République Félix Antoine Tshisekedi.

«Décidément le peuple d’abord a encore du chemin", conclu le Président de l’ACAJ.

Jean Paul Tshimanga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate