img

Actualités

La Commission électorale nationale indépendante, CENI poursuit la délibération des dossiers de candidatures pour la députation nationale et la présidentielle prévues en décembre prochain.

Annoncée dans un premier temps pour mardi dernier, la publication de ces listes intervient finalement ce vendredi.

Selon une source au sein de la Centrale électorale, plus de 16 milles candidats députés nationaux et 25 candidats président de la République sont concernés par cette opération.

Alors que la délibération se fait à huis clos, l’agitation gagne du terrain dans la classe politique notamment dans les états major des candidats dont les rumeurs d’invalidation vont bon train. Pour ce faire, les équipes de Jean-Pierre Bemba et Félix Tshisekedi multiplient de déclarations pour tenter de convaincre l’opinion sur la conformité des dossiers de candidatures de leurs champions.

Le premier condamné par la Cour Pénale Internationale pour subornation de témoins est considéré par la Majorité Présidentielle comme inéligible. Lors d’une conférence de presse, André Alain Atundu, son porte-porale avait appelé le président du Mouvement de Libération du Congo à se retirer de la course au motif que la subornation de témoins était une forme de corruption mentionnée dans l’article 10 de la loi électorale.

Pour le second, son dossier de candidature serait composé de fausses pièces académiques. Des allégations que le président de l’UDPS n’a pas hésité de dénoncer.
Pour l’heure, c’est tout un pays qui reste suspendu par la décision de la CENI.

José-Junior Owawa                                     

 

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate