img

Actualités

"Malonda ne passera pas. Je reviens au pays et nous allons tout faire pour lui barrer la route". En tout cas ce sont des propos de l'ex candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018, Martin Fayulu qui tenait ce samedi 4 juillet une conférence de presse avec quelques journalistes congolais vivant aux États-Unis.

Pour ce faire, il appelle à une mobilisation générale pour empêcher l'investiture du secrétaire exécutif national de la centrale électorale désigné par les confessions religieuses pour remplacer corneille Nangaa malgré la controverse née autour de cette candidature entérinée par l'Assemblée nationale.

"La désignation de Malonda montre la volonté de l'ancien président Joseph-Kabila et de son allié Félix Tshisekedi à pouvoir prendre le pays en otage". Le président de l'engagement pour citoyenneté et le développement persiste et signe "pas de Malonda à la commission électorale nationale indépendante".

Il précise en outre que les manifestations qui ont été organisées ce samedi à Kinshasa et dans d'autres villes du pays prouvent à suffisance que la population congolaise a besoin d'une nouvelle réforme des institutions du pays.

Par ailleurs, il invite la communauté internationale à respecter la volonté du peuple congolais.

Patrick Félix Abely

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate