img

Société

Sécurité

Politique

Actualités

Des journalistes de Goma à la maison de la Femme

Le club de la radio France Internationale, (Club RFI-Goma) a organisé du 29 septembre au 1 octobre 2022 à Goma au Nord-Kivu, un atelier de formation en faveur d'une vingtaine des journalistes.

Durant ces trois jours, trois intervenants sont revenus sur la déontologie journalistique en période électorale et sur l'interprétation des articles de la nouvelle loi électorale du 29 juin 2022 en faveur de la femme.

Me Bashwira Zacharie président du Club RFI-Goma a souligné à election-net-com qu'il a été question d'outiller les chevaliers de la plume à travers le projet NASEMA KWA UHURU (en français, je m'exprime en toute liberté) financé par l'ambassade de l'Allemagne en République Démocratique du Congo.

 Il a, par ailleurs, souligné que ce projet vise particulièrement la promotion de la femme aux instances de prise de décision dans un contexte électoral mais aussi la liberté des médias.

''Comme nous le savons, en des périodes où nous approchons les élections, les médias sont victimes de beaucoup d'injonctions, ce qui met un frein à leur épanouissement. Mais aussi aux principes fondamentaux qui sont la liberté d'expression et l'indépendance des médias'', a-t-il déclaré.

Me Bashwira Zacharie a, cependant, indiqué que cette formation qui a pris trois jours a permis aux journalistes de savoir l'attitude à adopter pendant la période pré-électorale et l'utilité de chaque fois donner l'espace dans leurs médias sans tenir compte de leurs tendances politiques et/ou religieuses.

''L'autre objectif c'était d'amener les journalistes à maîtriser la nouvelle loi électorale qui met en valeur la promotion de la femme. Nous avons invité les journalistes pour qu'ils puissent promouvoir la femme à travers leurs médias car les journalistes ce sont des faiseurs des rois.'', a-t-il indiqué.

Enfin, Me Bashwira Zacharie a souligné que le projet NASEMA KWA UHURU concerne trois villes de la province du Nord-Kivu, notamment : Goma, Butembo et Beni, tout en précisant qu'il attend des journalistes bénéficiaires de cette formation, la qualité de l'information qu'ils doivent donner et leur participation dans la promotion de la femme.

 ''L'idéal serait d'étendre le projet dans le territoire de la province, jusque-là cela n'est pas décidé. Nous attendons d'abord ce que ça va donner dans les villes pour voir s'il y aura nécessité de continuer'', a-t-il chuté.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate