img

Trending

Santé

Ph. Illustration

Au total, neuf personnes déplacées dont six femmes sont mortes à Butembo au Nord Kivu en l’espace d’un mois à cause de mauvaises conditions de vie, notamment de la malnutrition et du manque de prise en charge médicale.

Citée par la radio Okapi Kavira Vake Vaevwera, présidente du comité des déplacés de cette ville plaide pour une assistance holistique de près de huit mille déplacés internes, éparpillés dans des familles d’accueil, dans les quatre communes de Butembo.

 « Au cours de ce mois (NDLR : le mois de juin en cours), nous venons de perdre 9 personnes et 7 parmi les victimes sont décédées dans la même semaine et le dernier cas est survenu jeudi 9 juin. Il y a ceux qui sont morts par malnutrition et d’autres par anémie. La mairie nous aide seulement pour la prise en charge des funérailles de certains cas. À propos de la prise en charge médicale, il n’y a que deux communes de la ville dont des hôpitaux soignent gratuitement les déplacés », rapporte à radio Okapi, la présidente du comité des déplacés de Butembo.


Elle a souligné par ailleurs que les communes de Vulamba et de Kimemi n’ont pas de dispositif sanitaire pour aider les déplacés malades qui ont du mal à se soigner.


« Nous sommes donc obligés de mendier dans les rues en vue de trouver quoi mettre sous la dent et survivre », a-t-elle révélé


Elle note, cependant, une assistance financière de l’ONG AVS, à environ deux cents déplacés.

Rappelons que la ville de Butembo au Nord-Kivu compte actuellement sept mille huit cent seize déplacés. Des sources de la société civile, précisent que ces déplacés viennent de Beni ville et territoire, et des certains villages de l'Ituri où les terroristes ADF continuent à commettre des exactions à l'endroit de la population.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate