img

Actualités

Politique

Sécurité

Après plusieurs alertes du Conseil Territoriale de la Jeunesse de Nyiragongo (CTJN) et la Société civile, forces vives noyau du Groupement Munigi, les éléments rwandais qui occupaient le village Murambi, à Nyiragongo au Nord-Kivu, se sont déjà retirés. C’est ce qu’a fait savoir à l’opinion nationale et internationale, Faustin Tuagiramungu, président de cette structure citoyenne après s'être rendu sur le lieu ce mardi 14 Avril 2020.

Celui-ci précise que du coté Congo, les effectifs militaires sont insignifiants, chose qui ferait que ces militaires rwandais soient déversés en masse sur le sol congolais, quand ils veulent.

Ainsi, il appelle les services de sécurité en collaboration avec le ministère de l'Intérieur à prendre cette question avec tout le sérieux possible pour que la violation frontalière ne se fasse plus en Groupement Munigi.

“Nous avons été à la frontière congolo-rwandaise pour s'enquérir de la situation frontalière, nous confirmons qu'il est vrai que la position des militaires rwandais était installée depuis un certain temps devant la borne numéro 12 sur sol congolais et pourtant cette borne est considérée comme une zone neutre”, a-t-il souligné à election-net.com, avant d’ajouter que ces militaires Rwandais ont libéré cet espace après plusieurs alertes. Ce, tout en précisant que du côté rwandais, la frontière est sécurisée par plus de 80 militaires pendant que du côté de la RD Congo 6 militaires seulement.

Il faut noter qu’aucune autorité ne s’est prononcée au niveau provincial sur cette question. Une attitude qui a été condamnée par la société civile, force vives de Munigi et le Conseil Territorial de la Jeunesse de Nyiragongo.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate