img

Société

Sécurité

Politique

Actualités

Ph d'illustration

Après l'interdiction par le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, de l'exportation et l'importation des marchandises via le poste frontalier de Bunagana où les rebelles du M23 sèment terreur et désolation, le député national Tembos Yotama appelle les autorités tant provinciales que nationales à renforcer la sécurité sur l'axe Beni-Kasindi qui reste maintenant, la seule entrée et sortie entre la RDC et l'Ouganda.

D'après l'élu de la ville commerciale de Butembo, l'axe Beni-Kasindi est actuellement le seul tronçon qui reste pour alimenter les villes de Goma, Beni et Butembo et d'autres entités de la province. 

Il a, par ailleurs salué la décision prise par l'autorité provinciale, le lieutenant-Général Ndima Kongba Constant, tout en précisant qu'il est opportun pour les services de sécurité de mettre en place de nouvelles stratégies afin de rendre la vie facile aux Nord-Kivuciens. 

Il déplore par la même occasion, les violences armées attribuées aux rebelles de l'ADF sur cet axe d'importance capitale non seulement pour la province du Nord-Kivu, mais aussi de toute la République.

Enfin, le député Tembos Yotama invite les commerçants du Nord-Kivu à respecter la décision du gouverneur et passer par le poste frontalier de Kasindi dans le territoire de Beni dans le souci de protéger leurs marchandises d'une part, et d'alimenter la province d'autre part. 

À lui de demander l'accélération de la construction de cet axe routier jusque dans la ville de Butembo avant d'être prendre l'axe Goma passant par Bunagana tel que décidé par les deux chefs d'État dont Félix Antoine Tshisekedi et son homologue Yoweri Museveni et dont le lancement officiel des travaux de réhabilitation a déjà eu lieu il y a plusieurs mois.

En rappel, c'est depuis lundi 20 juin 2022 que le gouverneur militaire du Nord-Kivu a interdit l'importation et l'exportation des marchandises via le poste frontalier de Bunagana suite aux aventures des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda. Dans son communiqué rendu public ce lundi, l'autorité provinciale a précisé que toute personne dont la marchandise, de quelle nature que ce soit entrerait par ce poste frontalier, sera considérée comme fraudeur, collaborateur de l'ennemi et subira la rigueur de la loi.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate