img

Actualités

Politique

Sécurité

Il s'observe une difficile prise en charge de plus de 3000 ménages des déplacés qui ont trouvé refuge à la cité de Kanyabayonga dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu. Ces derniers ont abandonné leurs localités par peur de représaille des groupes armés qui se battent dans les territoires de Lubero et Walikale.

Cette information a été livrée à Radio OKAPI par la societé civile locale qui, faisant d'une pierre deux coups, a invité les groupes armés à stopper les hostilités.

"Ça devient une lourde charge pour la population parce qu'elle n’a pas de moyens. Vous savez que nous sommes dans la phase de Coronavirus, la population est confinée, on va au champ rarement. Alors quand nous prenons encore la charge des visiteurs qui nous viennent de Kateku, de Mbuavinywa, ça pèse sur nous. Nous demandons aux jeunes qui sont encore dans ces groupes armés de se rendre à l’armé pour que ces familles déplacées puissent regagner leurs milieux et que la vie continue normalement"
a indiqué le président de la société civile de Kanyabayonga, Dunga Resse.

Il a, par la même occasion, appelé la Monusco à s'impliquer pour aider ces ménages.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate