img

Actualités

L'activisme des groupes rebelles n'a pas encore dit son dernier mot dans plusieurs territoires au Nord- Kivu. Comme à Lubero, la population est victime de tracasseries dans plus d'un village, et toutes ces tracasseries sont signées par les porteurs d'armes.

Selon la ligue des amis de Vahamwiti (Liva), une structure qui évolue dans cette zone, qui a livré cette information à election-net-com ce vendredi 17 juillet 2020, par le truchement de son communicateur, Grâce Kitika, toutes ces tracasseries sont signées par les présumés Maï-Maï.

Celui-ci, a indiqué que ce groupe des Maï-Maï ont été délogés dans environ quatre localités de la chefferie de Baswagha notamment à Kasiyiro, Makoko, Masumo et Kinyatsi qui étaient de grands bastions de Maï-Maï Mazembe dirigé par kabido un commandant autoproclamé, pour venir s'installer à Katimbya à environ 30 km de Muhangi, territoire de lubero chefferie de Baswagha.

Cependant, il déplore le fait que ces derniers exigent aux cultivateurs de payer des sommes importantes d'argent pour accéder à leurs champs.

Enfin, Grâce Kitika a appelé les services de sécurité à y déployer un effectif important de militaires. Et ce, pour traquer ces hors la loi et empêcher de nouvelles violences dans cette partie du pays.

''J'interpelle aussi le gouvernement congolais et les ONG humanitaires de venir à la rescousse de la population de mon territoire de lubero particulièrement celle de la chefferie de Baswagha qui a tant souffert depuis l'activisme de groupes armés'', a t-il demandé.

En rappel, le territoire de Lubero (Nord-Kivu), est secoué par l'activisme des groupes rebelles, la plupart de ses villages, ne sont pas sous contrôle de la l'armée loyaliste, et cela fait que les paisibles citoyens puissent être victimes des lois qui leur sont imposées par les présumés rebelles.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate