img

Actualités

Sécurité

Société

Des déplacés de geurre vivant à Kasindi dans le territoire de Beni sont menacés par les maladies d'origines hydriques. Cette alerte émane du représentant des déplacés dans le groupement Basongora. Jusqu'à ce jour, Arnold Paluku Muviya parle d'au moins, 20 personnes atteintes des maladies dues au manque d'eau potable.

Tout en craignant une éventuelle flambée des malades, Paluku Muvuya lance un cri d'alarme aux décideurs et les organisations humanitaires afin de prendre cette menace au sérieux . Ce, pour sauver des vies humaines en danger.

" Cette situation peut créer des difficultés , je suis dépassé […] je voudrais que les organisations non gouvernementales (ONG) et toute autre personne puisse comprendre qu'il y a urgence. Si on consomme de l'eau non traitée ,on risque d'héberger tant de pandémies",explique-t-il au micro d'election-net.com

Pour rappel, les déplacés de geurre vivant au poste frontalier de Kasindi sont venus de plusieurs entités du territoire de Beni craignant les exactions des présumés rebelles ADF dans la zone.

Depuis des temps immémoriaux, ces derniers plaident pour l'intervention du gouvernement congolais pour leur survie.

Dieubon Mughenze depuis Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate