img

Top News

Société

Sécurité

Actualités

Photo d'illustration

À quelques heures de la fin du moratoire de l’accord de Luanda demandant le retrait des rebelles du M23 des positions prises, les rebelles continuent de renforcer leurs positions dans la zone occupée dans le territoire de Rusthuru au Nord-Kivu.

Selon radio Okapi, des accrochages ont opposé, ce vendredi 25 novembre matin, les rebelles du M23 aux forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC) mais aussi avec certaines milices locales dans certains endroits du territoire.

Il sied de rappeler que la feuille de route sanctionnant le mini-sommet de Luanda du 23 novembre dernier, stipule la cessation des hostilités, en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la MONUSCO d’ici le 25 novembre à 18 heures, suivi du retrait du M23 des zones occupées et replis dans ses positions initiales vers les monts Sabyinyo, à l’Est de Rutshuru.

Selon cette radio onusienne, à quelques heures de l’expiration de ce moratoire, les différents témoignages recueillis sur le terrain n’ont pas mentionné des mouvements de retrait de cette rébellion pour le moment.

''Les sources dans la zone occupée, en territoire de Rutshuru, font état plutôt d’un renforcement de nombreuses positions des rebelles par des troupes additionnelles. C’est le cas, en particulier de la chefferie de Bwito où ces rebelles ont conquis une partie du groupement de Bambo et l’entièreté de celui de Tongo. Ces sources font le constat d’une avancée des rebelles vers Kitshanga en ce moment'', indique la radio Okapi.

Les troupes du M23 sont toujours visibles à Bunagana, dans la zone de Kibumba, à Kiwanja, vers Katwiguru sur l’axe Ishasha, et dans le chef-lieu du territoire de Rutshuru. Ils ne présenteraient aucun indice de vouloir abandonner les positions déjà prises, indique la Radio Okapi

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate