img

Actualités

Économie

Politique

Société

C'est depuis le jeudi dernier 13 janvier 2022 que Twitter est de nouveau opérationnel au Nigeria, après 7 mois de suspension par le gouvernement fédéral.

L'accès au réseau social avait été bloqué début juin 2021 par les autorités. Le gouvernement nigérian reprochait aux dirigeants de Twitter de s'immiscer de manière « suspecte » dans la vie politique du pays. Pour le gouvernement fédéral, "les dirigeants du réseau social ont notamment soutenu ouvertement le mouvement de protestation contre les violences policières #EndSARS, en octobre 2020.

La goutte d'eau qui avait fait déborder le vase, c'est la suppression d'un tweet controversé du président Muhammadu Buhari, "incitant à la violence dans le sud-est du pays".

Pour mettre fin à l'interdiction et signer son retour au pays le plus peuplé d'Afrique, Twitter a accepté toutes les exigences lui imposées par le gouvernement nigérian notamment :

  • S'enregistre au Nigeria;
  • Nommer un représentant désigné dans le pays;
  • Respecter les obligations fiscales au Nigeria;
  • Inscrire le Nigeria à son portail de communication directe entre les représentants du gouvernement et Twitter pour gérer les contenus interdits qui violent les règles de la communauté Twitter;
    -Agir avec une reconnaissance respectueuse des lois nigérianes.

Bien que le géant de la Silicon Valley n'a pas officiellement commenté ce qu'il a fait pour être autorisé à travailler à nouveau au Nigeria, se contentant de tweeter qu'il était "heureux" d'être rétabli dans le pays et était "profondément engagé envers le Nigeria", les autorités nigérianes ont indiqué que Twitter a rempli « toutes les conditions fixées par le gouvernement fédéral » en matière notamment de taxation et de gestion des contenus.

Et ce, avant d'ajouter que le réseau social se mettra en conformité notamment avec la législation nigériane en ouvrant un bureau dans le pays et en collaborant plus étroitement avec les agences étatiques, qui auront a priori un droit de regard sur les publications mises en ligne.

Bien que cette suspension ait coûté des millions USD à l'économie nigériane, la plupart des entreprises, y compris de nombreux médias, avaient obéi à l'ordre du gouvernement. Quant à la population, elle a continué à accéder à Twitter, après la suspension, en utilisant des réseaux privés virtuels (VPN).

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate