Mwene-Ditu : les personnes du troisième âge s'adressent à Félix Tshisekedi

Photo d'illustration


Les personnes de troisième âge de la ville ferroviaire de Mwene-Ditu étaient dans la rue ce mercredi 19 juin dans une marche pour un vrai soutien et agencement de tout plan conçu sans blocage cette fois-ci dans le mandat de Félix Tshisekedi président de la République.

Avec calicots et banderoles en mains, ces vulnérables qui se sont mobilisés et réunis ensemble comme un seul homme sont allés chuter avec leur mouvement à l'hôtel de ville où ils ont lu et déposé un mémo adressé au Chef de l'État entre les mains de l'autorité urbaine Gérard Tshibanda Kabwe.

Dans ce document, ces personnes qui se sentent abandonnées dans le pays de Lumumba, sollicitent auprès du successeur de Joseph Kabila qu'en la faveur de l'état de droit qu'il a le privilège de mettre en place et dans l'esprit de réconciliation nationale de préconiser si fort leur cas, ce qui serait, selon elles, le point de départ à prendre en compte pour mener de débats devant conduire à ses objectifs.

"Nous, membres de la fédération des personnes du troisième âge résidant dans la province de Lomami en particulière ville de Mwene-Ditu, avons présenté l'insigne honneur de vous adressez ce mémo à l'espoir qu'il retiendra votre bienveillance (...). À titre de rappel, les principes de nations unies pour ces personnes ont été adoptés par l'Assemblée générale de nations unies [Résolution 46/91], le 16 décembre 1991, le gouvernement encourageant à intégrer ces derniers à leurs programmes nationaux si possible", ont rappelé ces personnes.

C'est-à-dire d'après ce document : avoir l'accès à des soins de santé gratuit, avoir accès à des suffisances aux vivres, à l'eau, aux logements et aux vêtements, avoir la possibilité d'assurer le plan d'épanouissement de leurs responsabilités, avoir accès aux ressources de la société sur le plan éducatif, culturel, spirituel et matières de loisirs, avoir la possibilité de vivre dans la dignité et sécurité sans être exploité ni soumis à des services physiques ou mentaux et être traité avec justice quelque soit leurs âges, leurs sexes, leurs races ou leurs origines ethniques et aussi apprécié indépendamment de leur contribution économique.

"La constitution de la République démocratique du Congo du 13 février 2006 en son article 49, la personne du troisième âge a droit à des mesures spécifiques et morales. Toutes les législations qui se sont succédé allant de l'an 2006 à ce jour, aucune loi organique ne soit voté et adoptée en faveur d'eux, l'absence (...), or, ces dernières personnes sont de patrimoines, des bibliothèques vivantes qui nécessitent d'être soutenu pour avoir rendu d'énormes services à la nation congolaise", regrettent ces derniers.

Revenant sur leur date du 1er octobre de chaque année commémorée par l'humanité en leur faveur, ces vulnérables de Mwene-Ditu regrettent de voir que le gouvernement congolais choisi en lieu et place de leurs rencontres, la méditation dans le pays ignorant d'après eux que cette date a vu le jour avec l'assemblée générale de nations unies qui avaient adopté ces principes en faveur des personnes âgées.

Elles se disent en outre abandonnées à leur propre sort, " ils meurent à coup de moindre maladie, manque des soins médicaux, ils dorment dans des cases, les autres à la belle étoile, mangeant des miettes, car ils sont considérés comme des porte-malheur par leurs propres enfants (...)."

Powered by Froala Editor


Post Tags


Reaction

Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
For giving reaction please   Login Now

leave a reply

For post a comment you need to login your account. Login Now

Comments