Mongala: JED dénonce l'arrestation de 6 journalistes d'une station de radio à Bumba


Six journalistes de la radio communautaire de Bumba dont quatre hommes et deux femmes sont condamnés à 3 ans de prison. Ils sont condamnés parce qu'ils ont dénoncé le harcèlement sexuel dont étaient victimes les collègues femmes de leur radio.

D'après les informations regroupées par Election-net. Com l'O.N.G. journaliste en danger (JED) a dépêché un avocat sur place pour faire appel au nom de ces journalistes et compte mener des actions contre le patron de la radio communautaire de Bumba accusé de harcèlement sexuel.

« Ces six journalistes ont été condamnés à trois ans de prison parce qu'ils ont dénoncé le responsable de cette radio, non seulement pour mauvaise gestion mais aussi pour des cas de harcèlement sexuel contre des journalistes femmes qui travaillent dans ce média. Pour cela, ils ont été condamnés pour dénonciation calomnieuse et imputation dommageable. Mais ce qui est scandaleux dans tout cela, c'est qu'il s'agit d'une condamnation par défaut parce que les journalistes n'ont pas eu le temps de se défendre. Il n'y avait même pas un avocat pour les défendre. Il s'agit là d'un cas typique de déni de justice qui indique bien que ce tribunal n'a pas agi de manière indépendante », explique le patron de JED, Tshivis Tshivuadi.

Selon une source, l'ancienne province de l'Équateur est devenue pratiquement "un enfer pour les journalistes parce qu'il ne se passe pas un jour sans que l'on enregistre un cas, soit d'un journaliste arrêté, des journalistes agressés ou battus ou même un média fermé par les services de sécurité ou sous les ordres d'une autorité quelconque provinciale".

Signalons que "trois radios avaient déjà été fermées, accusées d'outrage à l'autorité provinciale, et un journaliste arrêté toujours en ce mois de février.

Bénédicte Matondo


Post Tags


leave a reply

Comments