img

Actualités

Sécurité

Dans une déclaration lue devant la presse, ce mardi 12 janvier 2021, à Goma au Nord-Kivu, le mouvement citoyen lutte pour le changement (lucha), a plaidé pour que soit renforcée la solidarité nationale et citoyenne autour de la situation sécuritaire dans la région de Beni.

Selon ce mouvement citoyen, malgré la gravité des massacres dans la région de Beni, cela semble ne pas retenir l’attention de l’pinion publique congolaise et internationale.

''Aucun hommage national ou une forme quelconque de solidarité de la nation n’a jamais été exprimée aux milliers de morts tombés pourtant à cause de l’irresponsabilité des autorités", déplore la LUCHA.

Cependant, seraient-ils, il est important de garder à cœur cette épisode douloureuse de notre histoire, ''nous souvenir de ces massacres odieux afin qu’il ne se reproduise plus jamais dans notre pays, honorer la mémoire des victimes, renforcer la solidarité nationale/citoyenne avec les survivants''

Ainsi, ces militants ont demandé à ce que toutes les victimes soient identifiées par leur nom, et un mémorial érigé pour que jamais elles ne soient oubliées et que les générations présentes et futures s’y recueillent de temps à temps.

En outre, ils ont plaidé pour que le 2 octobre de chaque année soit reconnue et commémorée comme la « Journée du Souvenir pour Beni. ».

''En attendant que les politiques s’y intéressent, nous pouvons commencer en tant que citoyens, à commémorer cette date'', poursuit-elle.

Enfin, la LUCHA demande pour ce mois, que les dates du 16 et 17 janvier soient déclarées journées de deuil national. ''Nous y travaillons et invitons tous nos compatriotes à observer une attitude de deuil pour ces deux journées symboliques. C'est au nom de la mémoire collective que nous sommes appelés à construire''

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate