img

Actualités

Politique

La marche ''pacifique'' organisée par le parti politique Union pour la Nation congolaise (UNC) ce Jeudi 23 juillet 2020, à Goma, au Nord-Kivu, a été étouffée par la police nationale congolaise à son point de départ.

Pour disperser les militants qui étaient nombreux au niveau de l'entrée président, les éléments de l'ordre y déployés ont fait usage de gaz lacrymogènes, etde balles réelles. Une situation qui a interrompu directement ladite marche.

L'on note déjà au-moins six interpellations et deux blessés par balles dont un à la jambe et un autre au dos. Les blessés ont aussitôt été acheminés dans des structures sanitaires de la place pour les soins appropriés.

En rappel, l'Union pour la Nation Congolaise, parti Cher à Vital Kamerhe, a organisé cette marche ''pacifique'', dans la Capitale du Nord-Kivu pour exiger la libération de leur leader condamné à 20 des travaux forcés, et à 10 ans de privation de droits civiques par la justice congolaise pour détournement de fonds alloués aux travaux du programme de 100 jours du président de la République.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate