Maniema/Élections 2023 : la société civile exprime ses attentes

Stéphane Kamundala, président de la SOCIMA/photo droits tiers


Dans un message envoyé à Election-net-com, lancé la nuit du 18 à ce dimanche 19 novembre 2023 à quelques heures du lancement officiel de la campagne électorale aux élections générales prévues le 20 décembre prochain en République démocratique du Congo (RDC), la La société civile forces vives du Maniema (SOCIMA), exprime ses attentes vis-à-vis des différentes couches sociales de la province sur ces élections, qu'elle veut apaisées.

"(...) La société civile forces vives du Maniema, SOCIMA en sigle, s'oblige afin de prévenir les troubles, les violences, les intolérances, les divisions, les fissures graves dans notre société, de lancer ce mot à l' ensemble de la population du Maniema :

Vous êtes sans ignorer que la province du Maniema est un patrimoine commun qui mérite notre protection inconditionnelle, soit pour en avoir été originaire, y vivant présentement ou évoluant à hier pour des raisons multiples, soit n'en n'étant pas autochtone, mais y en prie volontiers la ferme décision de rester et d'y passer le reste de votre vie", déclare d'entrée de jeu Stéphane Kamundala, président de la coordination provinciale de la société civile forces vives du Maniema.

Et de poursuivre :

« (...) Déjà, pour revenir au cas du Maniema, le nombre des candidats dont les noms figurent sur les listes de la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI en sigle, par rapport aux sièges à pourvoir, augure incontestablement et sûrement des conflits dans notre province. En effet, pour 12 sièges prévus à la députation nationale, l'on compte 574 candidats et pour 20 sièges au provincial, il y a 1082 candidats. Allez-y comprendre quelque chose", fait-il remarquer, avant de prévenir :

"C'est pour ainsi dire que quoiqu'il en soit, quoiqu'il en coûte, le Maniema n'aura en tout et pour tout que 20 députés provinciaux et 12 députés nationaux. Et les personnes qui occuperont ces sièges, sont déjà désignées par l'Éternel Dieu dans ses souverainetés et pouvoir discrétionnaire".

" Tout ce que la population ainsi que les autres candidats malheureux feront, n'auront concouru qu'à la réalisation de la volonté de Dieu. Alors, pourquoi se battre ? Se bénir ? Se proférer des propos injurieux ? Se monter mutuellement des coups bas « S'empoisonner même ? Semer la haine ? Se déchirer, etc, lorsque les choses sont très claires ? », a-t-il lancé.

La SOCIMA lance ainsi des recommandations aux différentes couches sociales du Maniema :

« Eu respect à tout ce qui précède, la société civile forces vives du Maniema, en sigle, SOCIMA, recommande :

1° Aux pères spirituels dans leur diversité, d'implorer de façon toute particulière le Tout Puissant Dieu, créateur du Maniema et de tous ces habitants, à percer les cœurs de tous pour que pendant toute la période de la campagne électorale, expression de vote et de publication des résultats définitifs, la paix règne. De prier le seigneur Dieu de daigner bénir cette province, le Maniema, pour qu'il n'y a pas bain de sang, blessures, fractures, casses, etc, et que toutes les étapes de ce processus, se passent plutôt dans une paix. totale et notable en harmonie entre tous, la cohésion et l'hospitalité légendaire qui nous caractérisent de tous les temps, soient préservées et subsistantes pour l'éternité".

La population est quant à elle appelée à prendre conscience en élisant que des dirigeants capables de faire avancer la province.

" À la population du Maniema en âge de voter, de prendre conscience, basée sur l'analyse minutieuse, approfondie et objective de ce que le Maniema a été de 2006 en cette fin de l'année 2023. Ce qu'il aurait dû être , ce qu'elle veut qu'il soit dans les cinq ans constituant ainsi un autre mandat politique. D'élire en toute indépendance les personnes qui aiment par essence et naissance du fond de leurs cœurs, ces derniers, car l'avenir en dépend ", lance Stéphane Kamundala à l'endroit du souverain primaire.

Et d'ajouter :

"En effet, la population est appelée à recevoir et à utiliser tous les biens que les candidats leur donneront (T-shirts, pièces d'étoffe, chemises, chapeaux, foulards, argent etc, pour ne les avoir pas demandés, et de ne voter en responsabilité toute, que les personnalités qui feront du Maniema, la meilleure province de la RDC. Il faut avoir les ambitions", insiste le président de la SOCIMA avant d'appeler la population à la rigueur quant au vote des députés provinciaux.

"La population doit multiplier davantage sa rigueur quand au choix des députés provinciaux. Car, ce sont eux qui auront la charge de voter les sénateurs, le gouverneur et le vice-gouverneur, et de légiférer dans plusieurs secteurs de la vie de la province. Elle se doit d'être singulièrement très vigilante et de n'opérer leur choix que sur les hommes et femmes épris de valeur, capables de résister, si pas de refuser la corruption, le détournement des deniers publics et de les dénoncer..." , a-t-il martelé.

Lire Aussi:
  • RDC : nouveau report du dépôt des candidatures de gouverneurs et sénateurs
  • RDC/Ass.Nat : "le primaire n'est pas le problème, c'est la tête de Kabuya qui dérange", Augustin Kabuya
  • RDC : Fayulu exige l'audit de la CENI et des sanctions contre Kadima
  • Les politiques sont également interpellées par cette structure citoyenne.

    "Aux politiciens du Maniema, candidats ou non, de mener les activités relatives à leur campagne électorale dans le strict respect des lois à la matière, la sérénité, l'amour du Maniema et de sa population, ainsi que de leurs adversaires politiques. Car , tous sont et demeurent, demeureront fils et filles du Maniema", exhorte la SOCIMA.

    Et d'ajouter :

    "De s'abstenir d'instrumentaliser les jeunes pour des raisons électoralistes. Que l'histoire et le phénomène communément appelé "base", disparaissent dans l'ensemble de la province, car elles sont la source des conflits et du malheur de cette population . D'accepter en toute sportivité, les résultats qui sortiront des urnes et qui seront publiés par les organes compétents".

    Particulièrement aux jeunes du Maniema, la SOCIMA les demande d'éviter, rejeter, refuser et de dénoncer cette fois-ci pour une fois, toute les offres et sollicitations négatives, de nature à semer des troubles et de nuire aux intérêts des autres politiciens et à la population.

    S'adressant à l'organe organisateur des élections, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la SOCIMA demande à cette institution d'appui à la démocratie de ne proclamer que les résultats réellement obtenus par les candidats en toute vérité, objectivité, sincérité et sans complaisance aucune, et de s'abstenir à nommer au vu et au su de tout le monde sans malheureusement honte, moins encore raison des personnes qui n'auront et ne mériteront pas de bénéficier de la confiance de la population.

    À la justice congolaise, la SOCIMA l'exhorte d'être réellement une église au milieu du village, neutre dans les contentieux électoraux dont elle sera saisie.

    Powered by Froala Editor



    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments