img

Actualités

Politique

La cour d'appel du Maniema a rendu son verdict tard dans la soirée du mardi 19 janvier dans l'affaire qui opposait 9 ministres provinciaux, un secrétaire exécutif du gouvernement provincial et le directeur de cabinet du gouverneur déchu, tous limogés par le gouverneur intérimaire, à ce dernier.

À en croire l'avocat conseil de la partie accusée qui a livré la nouvelle à la presse ce mercredi 20 janvier, la cour a rejeté la requête des limogés demandant l'annulation des arrêtés du gouverneur intérimaire ayant mis fin à leur fonction, faute de soubassement de droit.

"(…) Après examen de leurs accusations contre ses arrêtés, la cour d'appel a rejeté le motif pour lequel ils sollicitaient l'annulation de tous ces arrêtés parceque ça n'avait pas un soubassement de droit. C'est pourquoi a ce jour, la raison a été donnée au gouverneur intérimaire de rester en fonction et de continuer à poursuivre son travail avec quiétude et les ministres révoqués demeurent toujours en état de révocation", a dit à la presse Maître David Bushiri.

Pour lui, le Chef de l'exécutif provincial ad intérim a agi dans le bon sens du droit.

"Il n'y a aucune disposition de loi qui limite au gouverneur intérimaire de ne pas prendre les arrêtés. Comme avocat conseil, ça ne peut que me réjouir, nous étions dans le droit, la cour n'a dit que le droit", a-t-il ajouté.

De leur côté, les plaignants ont par l'entremise de leur avocat conseil, promis d'exercer un recours au conseil d'État, estimant être lésés totalement.

"" En tant qu'avocat des requérants, la décision rendue sur ordonnance par les juges de référé, cette décision pour nous, elle nous porte griefs, et nous vous rassurons que les lois de la République ont garanti le droit de recours à toute personne une fois lésée par une décision judiciaire. Comme nous de notre côté nous constatons que la décision nous a lésé totalement, nous promettons le droit d'exercer le recours contre cette ordonnance qui a lésé le droit reconnu aux requérants", a réagi à la presse Maître Marcel Lembalemba.

Rappelons que dans leur requête, les précités demandaient l'annulation par la cour d'appel des arrêtés controversés du gouverneur intérimaire du 24 décembre dernier, portant nomination des ministres provinciaux, du secrétaire exécutif du gouvernement provincial et secrétaires exécutifs provinciaux adjoints et d'un directeur de cabinet du gouverneur. Bien avant ce jugement de la cour d'appel, le vice-premier ministre et ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières Gilbert Kankonde Malamba avait demandé sans succès au gouverneur intérimaire Jean-Pierre Amadi Lubenga d'annuler ses arrêtés.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate