img

Top News

Environnement

Vue des participants à la formation

Environ une trentaine de personnes issues des associations des jeunes, femmes et des églises subissent depuis ce jeudi 18 août 2022 une formation sur la fabrication de charbon vert, organisée à leur intention par l'Observatoire Congolais pour la Gouvernance locale (OCGL), dans la salle des ressources pour enseignants, à Kindu, chef-lieu de la province du Maniema. Et ce, dans le cadre du projet de renforcement des capacités des différentes parties prenantes, exécuté par l'OGCL grâce à l'appui financier de la GIZ, coopération allemande, PIRED-Maniema, dans son programme de  maintien de la biodiversité et gestion durable des forêts.

Durant 4 jours, les participants seront outillé sur la production des énergies alternatives au charbon de bois.

" Cette innovation est une activité qui entre dans la cadre de bois énergie et qui vise à atténuer la pression à la forêt tout en recyclant le tout déchet biodégradable en une source d'énergie autre que le charbon en bois", a expliqué à election-net.com, Jean-Paul Assani Kayombo, formateur et responsable de la structure organisatrice de cette session de formation.

D'après toujours lui, les différentes étapes pour l'obtention du charbon vert seront expliquées aux participants ces assises. 

"Le charbon vert ou le charbon écologique qu'on appelle encore charbon biologique est obtenu à base de tout déchet biodégradable. C'est entre autres, les déchets de maïs, le coq d'arachides, les écorces de Coco et les noix de coco", a-t-il ajouté, avant d'expliquer la procédure de transformation.

"La première étape c'est de savoir quel déchet qu'on peut utiliser le charbon vert. Après avoir obtenu le déchet, on passe à l'étape de séchage, il faut que le déchet soit bien sécher. Et après le séchage, on passe à une étape de carbonisation, il faut que les matières soient bien carbonisées. Après la carbonisation, on passe au mélange. Quand au mélange, il y en a deux ; le premier mélange et le deuxième. Après le mélange, on passe à une étape de fabrication des briquettes par une moule. Et là, on obtient ce qu'on appelle les briquettes écologiques ou charbon vert", a-t-il renchérit.

Et de poursuivre :

"C'est l'une des innovations locales qui pourrait tant soit peu atténuer la pression à la forêt. On ne dit pas que ceci va remplacer directement le charbon en bois, mais c'est une alternative qui vise à atténuer la pression à la forêt. Le projet est initié à partir d'un constat. Parce que la ville de Kindu, la province du Maniema d'ailleurs, nous dépendons à 99,9% du charbon en bois. Cela c'est un facteur majeur de la déforestation et aujourd'hui nous sommes buté au problème de dérèglement climatique dans notre province du Maniema. Voilà pourquoi, sur base de ce constat fait sur terrain, on a trouvé que plusieurs ménages nous utilisons à 100% le charbon en bois et cette production de ces fabriquants là, ils ne sont pas formés, nous nous sommes venus avec cette innovation locale de produire les déchets".

Selon toujours lui, le charbon vert présente plusieurs avantages par rapport au charbon en bois.

"Ces déchets offrent plusieurs avantages sur le plan écologique, sanitaire et environnemental et aussi économique. Par exemple pour les femmes, ça régénère les revenus. Pour le cas de l'environnement, ça préserve l'environnement. Au lieu de couper les arbres, mais nous allons valoriser les déchets qui donnent une autre source d'énergie. Sur le plan sanitaire, ça contribue aussi à l'assainissement de notre milieu, la ville de Kindu", a-t-il conclu.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate