Maniema: la société civile se rallie contre le cantonnement probable des soldats démobilisés de M23

Photo d'illustration


Cette coalition est constituée de trois organisations de la société civile, notamment la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) ainsi que le Bureau des Inspecteurs des droits de l'homme (BIDH). Et ce, à travers un communiqué de presse de ce lundi 27 mars, cosigné par les animateurs de ces trois structures que cette coalition est née.

Tout en félicitant d'entrée de jeu le président de la République, commandant suprême des forces armées et de la police pour le processus de rétablissement de la paix à l'Est de la RDC et cela en soutien permanent des efforts diplomatiques, politiques et militaires qui sont en train d'être menés, cette coalition fait toutefois savoir son opposition à un probable cantonnement des démobilisés M23 au Maniema.

"Toutefois, cette coalition rappelle au commandant suprême que la démobilisation n'est pas synonyme d'une opération migratoire consistante au déplacement d'un groupe d'individus ou de population d'un pays dans un autre ou d'une province à une autre , surtout que le Maniema n'est pas impliqué directement. Pour des raisons économiques, politiques ou culturelles et pour une meilleure réintégration sociale, les démobilisés doivent rester dans leurs zones de confort qui sont leurs localités, villages, territoires, provinces, ou pays d 'origines', écrit cette coalition dans son communiqué de presse parvenu à election-net.com.

Ladite coalition pense que "procéder au déploiement et cantonnement de ces récidivistes de la guerre du M23 à Kindu, serait une façon anticipative de matérialiser la vision de ces terroristes qui est sans doute l'occupation effective du grand Kivu". C'est pourquoi, poursuivons cette coalition, "nous demandons avec modestie au chef de l'État garant de bon fonctionnement des institutions de la république d'intégrer la crainte et vérité de la population du Maniema dans son modèle décisionnel de paix".

Dans ce même communiqué, la coalition des structures de la société civile dit avoir fait un constat amère après la publication du gouvernement SAMA 2, "dans lequel il y a l'absence des fils et filles du Maniema aux postes ministériels et cela s'ajoute au premier cas où aucun fils et filles de cette province n'est mandataire public ". Cependant, "la coalition demande avec tout le respect au chef de l'État, l'intégration de cette province, afin qu'elle profite aussi des théories et pratiques de la géopolitique, et cela en conformité de l'article 90 alinéa 3 de la constitution du 18 février 2006", a terminé le communiqué.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Patrick Muyaya à Goma : "Le Rwanda tue au Congo, c'est connu…Nous prenons des dispositions''
  • Guerre à l'Est : la RDC renforce son arsenal militaire avec six drones chinois
  • Sud-Kivu : les rebelles du M23 bombardent la cité de Minova


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments