img

Actualités

Santé

Selon le Chef de la division provinciale de la santé qui a livré ces informations a election-net.com, le cumul de 18 cas confirmés concerne la première et la deuxième vague de la pandémie à Covid19.

Cependant, seulement 2 cas sont restés actifs, qui continuent d'être suivis par l'équipe provinciale de riposte.

"Nous sommes à 18 cas confirmés depuis le début. Quand nous faisons la sommation de la première vague jusqu'à la seconde vague, la province a enregistré au niveau central 18 cas. Et c'est des cas qui ont été confirmés. Parmi lesquels 2 cas sont actifs, le 18 ème cas qui n'a pas encore atteint 14 jours sous traitement, il y a un cas qui était sous traitement dont le contrôle s'est révélé encore positif. Donc, c'est un échec au traitement", a déclaré à election-net.com le docteur Estache Bibala Chef de division provinciale de la santé au Maniema.

Par ailleurs, il souligne que les cas restés actifs sont des cas asymptomatiques. C'est-à-dire, des malades qui ont été testés positifs mais qui ne présentent pas des signes de gravité. Pour ce faire, ils sont suivis à domicile, a-t-il ajouté.

À lui de poursuivre qu'un suivi régulier s'applique sur ces patients au niveau de leurs lieux d'isolement.

"Il y a aussi des mesures qui sont prises autour de leur domicile dont la désinfection, jusqu'à ce qu’ils vont passer à l'examen de contrôle, pour vérifier s'ils sont toujours positifs ou pas".

Il explique cependant que le nombre élevé des cas asymptomatiques au Maniema est dit à l'évolution de la maladie, mais aussi à d'autres facteurs. Il pense par contre qu'on ne devrait pas s'inquiéter quand on a des cas asymptomatiques. Parceque selon lui, "le cas Covid avec complication, c'est un cas qui nécessite une prise en charge très lourde, et les conditions qui sont les nôtres, parfois ne vont pas le permettre. Parceque c'est souvent les malades qui sont sous respiration assistée, et ce n'est pas quelques choses que nous devons souhaiter dans les conditions qui sont les nôtres", a-t-il renchéri.

Il appelle enfin au respect des instructions de l'OMS et des autorités politico-administratives, notamment: "Ne pas se serrer les mains, se laver fréquemment les mains, respecter la distanciation physique, porter le masque en milieu public(…)". Il demande également à chacun d'assumer ses responsabilités, à tous les services étatiques, à chacun de jouer son rôle et à la population de respecter toutes les mesures, parceque d'après lui, "c'est l'unique moyen disponible pour casser la chaîne de transmission".

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate