Maniema : ces explications du gouverneur intérimaire sur la venue des militaires étrangers à Kindu [Exclusif]

Photos d'illustration


Une photo prise devant la porte d'entrée du bâtiment abritant le cabinet du gouverneur du Maniema montrant le gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala et le Commissaire provincial près le gouverneur en charge de la l'Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Relations avec les partis politiques Marcel Lembalemba au milieu des militaires noirs et au milieu d'eux, un blanc identifié comme membres de l'équipe des instructeurs belges présents à Kindu fait le tour des réseaux sociaux, principalement les groupes Watts App des maniemiens depuis le début de la semaine. 

Cette photo suscite un tollé sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes assimilent ces militaires à la peau noire aux éléments de la force régionale de l'EAC. D'autres encore n'ont pas hésité d'accuser l'autorité provinciale de chercher à importer la guerre du M23 au Maniema, disant ne pas comprendre comment la force régionale de l'EAC pourrait s'installer au Maniema non encore touché directement par la rébellion du M23.

Contacté au téléphone par election-net.com, le gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala rassure la population qu'il ne s'agit pas des éléments de la force régionale de l'EAC. Mais plutôt des éléments de l'armée angolaise qui va se déployer en RDC en installant sa base arrière à Kindu.

"(...) l'Angola pilote le processus de paix en RDC. C'est en marge de cela qu'après que l'assemblée nationale de l'Angola ait accepté le déploiement de ses forces armées, c'est pourquoi l'Angola a dépêché une équipe pour essayer de faire une étude sur terrain", a-t-il fait savoir à election-net.com, avant de poursuivre :

"Le Maniema a été choisi pour constituer la base arrière des angolais. L'Angola ne devrait pas déployer tous ces militaires à Goma, mais il faudrait qu'il ait une base arrière où ils vont mettre leurs matériels".

D'après toujours lui, les militaires étrangers visibles sur la photo, sont des éléments de l'armée angolaise venus inspecter le terrain avant le déploiement de leurs unités.

"Il y a eu un déploiement, c'est d'abord pour identifier le terrain, savoir comment est le Maniema, les infrastructures et consorts, et donner le rapport à la haute hiérarchie pour que s'il y à ajouter, on peut ajouter, s'il faut améliorer, on peut améliorer. C'est dans cette éventualité là que ces éléments de la délégation sont venus", a-t-il précisé.

Afani Idrissa Mangala précise qu'aucun élément de la force régionale de l'EAC ne faisait pas partie de cette délégation.

"Je vous confirme, ce sont des angolais, sans aucune autre nationalité à l'intérieur. Or, vous connaissez que l'Angola ne fait pas partie des forces de l'EAC. L'Angola fait partie des forces de la SADC", a-t-il martelé.

Il met par ailleurs en garde ceux qui se lancent dans la désinformation du public en faisant circuler les fausses nouvelles.

"Si on dit que le Maniema n'est pas concerné, là on fausse compagnie à la population. D'ailleurs le Maniema s'est pointé en avant plan pour organiser des marches contre les rwandais, partout, à Kindu, à Kasongo, à Kabambare, partout, dans tous les territoires il y a eu des marches. Mais comment expliquer que le Maniema n'est pas impliqué ? Vous même vous connaissez ce qui se passe. D'ailleurs après le Nord-Kivu, Sud-Kivu, c'est le Maniema. Tous nous faisons partie de la grande région du Kivu. Donc, ceux qui veulent instrumentaliser, intoxiquer, désinformer et créer la psychose au sein de la population, c'est une manière d'en vouloir une chose et son contraire. Nous nous voulons qu'il y ait la paix, que la guerre cesse, et on nous refuse maintenant qu'on vienne nous aider, nous accompagner dans ce processus. Ce ce que moi je dis, on veut une chose et son contraire.k Et donc, la population doit se calmer. Le Congo n'est pas à vendre, le président de la République ne doit pas vendre le Maniema, ne doit pas vendre le Congo. Si le complot de la Balkanisation existe, ça n'a pas commencé avec le président Tshisekedi, ce n'est pas le régime du président Tshisekedi qui est à la base de cela, mais le régime du président Tshisekedi est en train de corriger ces erreurs du passé. Et donc, nous avons les angolais, nous leurs faisons confiance parce qu'ils nous ont déjà aidé, nous partageons une longue histoire avec les angolais, je ne pensent pas qu'ils peuvent venir ici pour accepter la partition de notre pays", a-t-il chuté.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Guerre du M23 : Kinshasa convoque l’ambassadeur ougandais
  • RDC/Prolongation de la trêve humanitaire entre FARDC et M23 : "à quel jeu jouent les américains ?", s'interroge Noël Tshiani
  • Tension Kinshasa-Kigali : tirs croisés sur X entre Patrick Muyaya et Olivier Nduhungirehe sur la présidentielle rwandaise


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments