img

Actualités

Politique

Près d'une dizaine de militants, sympathisants et cadres de L'UDPS TSHISEKEDI fédération du Lac Maï-Ndombe ont été interpellés par la police nationale congolaise ville d'Inongo puis relâchés plus tard.

Un bilan fait et élaboré par les responsables de cette plateforme politique 24 Heures après la marche pacifique pour contester la candidature de Ronsard Malonda comme président national de la commission électorale nationale indépendante ( CENI ) en République Démocratique du Congo en remplacement de Corneille Naanga.

" Nous avions reçu l'ordre venant de notre direction nationale que le 09 Juillet, nous devrions faire une marche pour lutter contre les anti valeurs notamment : sur les deux projets des lois initiées par les honorables Aubin Minaku et Garry Sakata et surtout sur la désignation de Ronsard Malonda comme patron de la centrale électorale'', Et d'ajouter : " Nous étions sortie pour faire respecter le mot d'ordre de notre hiérarchie ; malheureusement, nous étions étouffés par quelques éléments de la police nationale congolaise d'Inongo en nous empêchant de prendre notre parcours normal qui était du rond Point Maman Yaka jusqu'à l'Assemblée provinciale , ''a déclaré Médard Munkoto

'' Notre président fédéral ainsi que la plupart de nos cadres ont été arrêtés puis torturés par ces hommes en uniforme tout en confisquant et déchirant les insignes de notre parti dont des drapeaux et banderoles. Et en suite, certains de nos cadres sont restés plus de quatre heures du temps au cachot de la police ville d'Inongo'' a indiqué le secrétaire fédéral chargé de mission de L'UDPS TSHISEKEDI fédération du Lac Maï-Ndombe .


" Par contre, la police nous a intimé l'ordre de n'est pas dire ce que les combattants ont subi comme traitement dégradants, cruels et inhumains lors de leur arrestation. Le président de la République, S.E Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO prône un état de droit. Nous demandons à ce que de tel comportement cesse car nous avions décrié ces attitudes depuis le régime de M. Mobutu, au règne de Joseph Kabila kabange et aujourd'hui L'UDPS au pouvoir continue à être marginalisée, torturée comme si l'état de droit est un slogan simple. L'acte affiché par la police ville d'Inongo démontre que cet état de droit est bafoué à travers la province du Maï-Ndombe a renchérit Médard Munkoto. Nous demandons qu'il ait réparation de tous ces actes car dans un proche avenir, nous porterons plainte contre tous les auteurs tant intellectuels que matériels de ces dérapages afin que justice soit faite'' a conclu le secrétaire fédéral de L'UDPS TSHISEKEDI Lac Maï-Ndombe Médard Munkoto.


Il est à noter que les sources proches de la police de cette entité confirment que seuls sept manifestants récalcitrants de la mesure prise par le VPM de l'intérieur Gilbert Kankonde Malamba interdisant cette marche à travers toute l'étendue de la République Démocratique du Congo ont été interpellés puis relâchés plus tard.


Blaise MABALA Mufu/à Inongo

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate