img

Top News

Trending

Sécurité

Actualités

Le ministre des affaires étrangères Rwandais Vincent Biruta. Ph de tiers

La République Démocratique du Congo a toujours dénoncé le soutien de la République du Rwanda aux rebelles du Mouvement du 23 mars dits M23. Mais le pays de Paul Kagame a toujours nié et rejeté en bloc ces accusations. Ce qui n'est plus le cas après la publication du rapport des experts de l'ONU.

Dans ce rapport sur les conflits récents à l'est de la RDC qui opposent le M23-RDF et l'armée congolaise, il a été démontré que l'armée rwandaise a apporté son soutien aux rebelles du M23 depuis plusieurs mois. Grâce à la logistique et au soutien humain venus du Rwanda, la ville Congolaise de Bunagana est tombée entre les mains des rebelles. Ce que Kigali a toujours rejeté.

Réagissant, cependant, au rapport des experts sur non seulement le soutien mais aussi la présence de l'armée rwandaise aux côtés du M23 sur le sol congolais, Vincent Biruta, ministre des affaires étrangères rwandaise, n'a pu rejetter, cette fois-ci, cette accusation. Il minimise, par contre, le nombre mettant plus l'accent sur l'intégrité du territoire Rwandais.

"Ecoutez, que ce soit 10, 20, 30, ça ne compte pas. Moi je vous dis, il y a des attaques sur le territoire rwandais à partir du territoire congolais. Et il y a eu des FDLR qui collaborent avec les FARDC qui se sont infiltrés sur notre territoire au mois de novembre 2021, ça c’est la dernière attaque, et qui ont tué des citoyens rwandais, c’est une violation de la souveraineté, c’est une violation de notre intégrité territoriale, et c’est une menace à la sécurité de notre pays et donc tout cela ça doit être pris en sérieux, ce n’est pas une question de dizaine, vingtaine, centaine, ça, ça importe peu", a-t-il dit à RFI.

Notez que Vincent Biruta a indiqué que ce rapport est "biaisé car il a pour objectif d’incriminer le Rwanda".

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate