img

Actualités

La multiplication des foyers des enfants de la rue inquiète à Lubumbashi.

Aux marchés, à tous les croisements des rue, dans les parkings des taxis, ils sont omniprésents. Les enfants en rupture familiale augmentent de manière drastique dans la ville de Lubumbashi tous les trois mois.

Selon l’organisation non gouvernementale Lumière, spécialisée dans l’encadrement des enfants dans la ville de Lubumbashi, les chiffres sont alarmants

“ l’année dernière nous avons eu à enregistré 1951 enfants sur toute la ville de Lubumbashi lors de notre campagne de sensibilisation et d’identification des enfants dit de la rue. Et cette année, il y a eu au moins 350 enfants qui se sont faits enregistrer à notre ONG ce qui ferait un total de 2307 enfants qui se sont faits enregistrer dans la ville de Lubumbashi”a expliqué Franck Kabund A Kabund , coordonnateur de cette organisation.

La commune de Kampemba regorge le nombre le plus élevé de ces enfants appelés “shegué “ suivi de la commune de Kamalondo rapporte cette ONG

“Nous avions identifiés 1951 enfants en 2019 voici leur repartition par site:

  1. Marché rail= 930
  2. Kamalondo= 520
  3. Kilela balanda 50
  4. Tunnel ville: 47
  5. Zoo sur kamanyola : 60
  6. Marché eurêka kiwele: 213
  7. Alilac: 112
  8. Carrefour= 91
  9. Texaco= 40.
    Il y' a 10 qui sont décédés et 3 enfants qui sont nés sur la rue” documentés par l’ONGs Lumière.

Vers le soir, ces enfants se montrent de plus en plus agressifs envers les personnes qu’ils croisent à l’instar du marché Zambia dans la commune de la Ruashi. La majorité des observateurs s’accordent à les considérer comme une véritable bombe à retardement.

Et la réponse du gouvernement

Interrogé sur le dossier des phraseurs dans la ville de Lubumbashi, le ministre provincial de l’intérieur a expliqué que l’exécutif provincial monte encore des stratégies pour contenir ces enfants dont la présence inquiète surtout en cette période où la criminalité a pris de l’ampleur dans la ville de Lubumbashi.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate