img

Actualités

Société

Tout au long de la journée de ce lundi 17 janvier, des véhicules de mobilisation ont sillonné la ville de Lubumbashi pour appelé à marcher ce mardi afin de réclamer la libération du pasteur Daniel Ngoy Mulunda.

La marche initialement prévue pour le 15 janvier a été reportée au 18 janvier par l'AFBC de Néné Nkulu. Cette demarche a trouvé un écho favorable dans les milieux de plusieurs associations des jeunes.

La mairie de la ville avait déjà donné son quitus et déterminé l'itinéraire à suivre par les manifestants qui décrient l'incarcération de l'ancien président de la Commission Électorale nationale indépendante bientôt une année.

Ce lundi, des doutes ont été jetés sur cette autorisation. À la base de, un autre communiqué de la mairie qui circule sur la toile interdisant l'organisation de la marche " pour des raisons sécuritaires". En dehors de ce communiqué, aucune autre source à l'hôtel de la ville ne se prononce sur cette question.

Mais les organisateurs maintiennent la manifestation de demain en insistant sur le caractère" apolitique" de cette marche pour réclamer la libération du prélat méthodiste.

Le cadre de concertation de la société civile invite également les autorités à encadrer la manifestation en respectant le régime "d'information" et non " d'autorisation" selon les lois du pays.

Pour mémoire, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda est condamné à trois ans de prison pour incitation à la haine tribal après son culte d'actions de grâce pour le 20eme anniversaire de l'assassinat de M'zee Laurent Désiré Kabila.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate