Lubumbashi : ce qui explique ''les affrontements'' entre les jeunes de l'UNAFEC et ceux d'Ensemble

Photo d'illustration


Les activités ont été paralysées une bonne partie de la journée dans la commune de la Kenya en ville de Lubumbashi ce jeudi 12 janvier 2022.

À la base, les militants de l'Union Nationale des Fédéralistes du Congo (Unafec) qui comme par une piqûre hypodermique se sont mis à lancer des pierres et aussi pillés des biens des opérateurs économiques dans ce qui est considéré comme deuxième centre commercial de la ville de Lubumbashi.

Selon plusieurs personnes, la raison de cette révolte des Jeunes de ce parti n'est pas du tout claire. Au départ ce serait une lutte contre l'implantation des drapeaux d'autres partis politiques dans la commune rouge.

"ils se sont d'abord affrontés mercredi aux militants d'Ensemble pour la République qui ont hissé des drapeaux dans plusieurs endroits dans la commune de la Kenya notamment chez Mario Kawel" a expliqué un chauffeur de taxi 

Des témoignages concordants affirment que toute une brigade de la Junafec aurait adhéré à Ensemble pour la République après avoir été persuadé et débauché par un cadre du parti de Moïse Katumbi Chapwe.

"Ces gens ont quitté l'Unafec et sont maintenant chez Ensemble pour la République. Cela déplaît gravement à la Junafec qui tient à tout prix à récupérer tous les endroits où leurs anciens camarades ont hissé les drapeaux blancs. Mais ces gens qui sont partis à Ensemble sont forts car ça fait plus de deux mois qu'ils résistent " a renchéri un autre vendeur.

Et de ces affrontements avec jet de pierres, les plus  pénalisés sont sans doute les opérateurs économiques et le fisc dont les activités évoluent désormais au gré des humeurs de ces jeunes visiblement" sans maître pour les gérer" a affirmé un cadre de l'administration fiscale.

Les tumultes de ce jeudi ont éclaté aux environs de midi, une heure de pointe qui coïncide avec la sortie de classe des élèves du primaire et du secondaire. Pour se sauver, certains élèves sont tombés jusqu'à présent, aucun bilan officiel n'a été avancée.

Les opérateurs économiques grincent les dents et invitent les autorités à se pencher sur ce dossier avant qu'il ne soit tard

" Ça ne va pas du tout. Il est à peine midi et ces jeunes désœuvrés sans travail nous obligent à fermer les commerces. C'est devenu une habitude. Ils sont-là et n'attendent qu'un rien pour nous contraindre à fermer nos magasins. Ils l'ont fait hier et aujourd'hui, ils remettent la même chose et de quoi sera fait  demain "?

Dernièrement, l'autorité municipale de la Kenya a décrié expressis verbis cette attitude de la Junafec. Jenna Maloba avait invité les responsables de ce parti pour qu'une solution soit trouvée. Cette rencontre n'a pas été concluante en dehors des déclarations de bonnes intentions. La situation sur le terrain le témoigne.

Cris Lumbu


Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : la situation de la sucrière de Kwilu Ngongo attire l'attention de Tshisekedi
  • Gratuité de l’enseignement en RDC : les raisons de la satisfaction de Felix Tshisekedi
  • Nord-Kivu : qui a tiré sur l'hélicoptère de la MONUSCO ?


  • leave a reply

    Comments