Le Niger retire le permis d'exploitation d'un important gisement d'uranium au canadien GoviEx

Niamey, capitale du Niger


Après Orano il y a 15 jours, c'est désormais la compagnie canadienne GoviEx qui se voit retirer son permis d'exploitation d'un important gisement d'uranium à Madaouela, près d'Arlit. L'annonce a été faite par la société dans un communiqué. Elle s'est vu préciser dans un courrier officiel ne plus avoir « de droits sur le périmètre du permis d'exploitation » qui retombe « dans le domaine public ».

L'entreprise alerte sur la décision du gouvernement nigérien : elle aura un « impact négatif sur le développement économique et social de la région », menace-t-elle. 800 opportunités d'emplois qui seraient perdues dans ce projet minier à la durée de vie estimée de 20 ans. Le Projet Madaouela devait également contribuer au paiement de redevances et impôts substantiels au gouvernement nigérien, selon l'entreprise.

En mars, la société civile s'impatientait que l'exploitation n'ait pas encore commencé. Le mois suivant, GoviEx révélait avoir reçu une mise en demeure du gouvernement, l'obligeant à débuter l'exploitation avant le 3 juillet. Cette semaine, la télévision publique nigérienne assurait que la société avait mobilisé plus d'un milliard de FCFA pour démarrer les travaux avant la date butoir, montrant des pelleteuses et des camions à l'œuvre, laissant penser que des avancées positives avaient été effectuées. Avant l'annonce hier par l'entreprise de la décision des autorités de stopper leur contrat.

Lors de la publication de son étude de faisabilité en 2022, GoviEx assurait maintenir ses projections : un début de production en 2025 sous condition de trouver les financements nécessaires. Des dépenses d’investissement initiales prévues de 343 millions de dollars.

Après Orano, c'est donc GoviEx qui se voit retirer son permis. Une dynamique de reprise en main du secteur par les autorités. Au mois de mai, le ministre nigérien des Mines a réalisé une tournée des mines aurifères et d'uranium dans le centre-nord du pays pour faire un état des lieux. À cette occasion, il affirmait que « les dispositions nécessaires seront prises [...] en vue d'affirmer la souveraineté du Niger sur ses ressources minières ».

Avec RFI

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Mali : réactions mitigées après la reprise des activités politiques
  • Niger : spectaculaire évasion de la prison de Koutoukalé où sont détenus 200 terroristes
  • Corée du Sud : des femmes accusées d’être à l’origine de l’augmentation des suicides masculins

  • Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments