img

Actualités

Politique

Une nouvelle page s'ouvre pour la coalition Lamuka. Après deux reports, la réunion du présidium a finalement s'est tenue à Lubumbashi du lundi 29 au Mardi 30 Juillet. La grande décision aura été la passation du pouvoir entre Moïse Katumbi Chapwe et Jean-Pierre Bemba à la coordination de cette plateforme.

De bout en bout, la messe de Lubumbashi laisse beaucoup de points d'interrogations dans la tête des congolais.

Absence de JP Bemba


Premier bénéficiaire de cette rencontre, le président du MLC n'a fait de déplacement à Lubumbashi pour travailler avec ses pairs durant les deux jours. La raison avancée d'une panne du jet ne convainc toujours pas. N'avait-il pas besoin de rencontrer Katumbi dans son fief ? Ou encore le cadre choisi, la somptueuse résidence privée de Moïse Katumbi. Rien n'est moins sûr. Son absence à Lubumbashi renforce l'idée d'un rapprochement entre l'ancien sénateur et le président de la République.

Katumbi Libre…


La passation de témoin entre Moïse Katumbi et JP Bemba est vivement saluée par plusieurs cadres et militants d'ensemble pour le changement, ils y voient une reprise de liberté pour leur leader. Désormais, il va se consacrer à son projet de transformer ce regroupement en un grand parti politique. " Déjà à Lubumbashi, le siège de ce parti est en construction à Lubumbashi. Tous les présidents des partis politiques sont dans l'expectative" a confié un cadre d'Ensemble à Enet. Mais Moïse Katumbi Chapwe ne s'est pas encore clairement prononcé sur la question. Ce qui n'est pas le cas pour les autres.

Méfiance vis-à-vis de la presse…

Friand de la consommation médiatique, les leaders de Lamuka n'étaient pas enthousiasmé à faire de déclarations à la presse durant les deux jours des travaux du présidium. A part quelques photos prises à la volée, la presse n'a jamais été mise à l'aise. En commençant par les accréditations jusqu'au point de presse finale, le climat était plutôt glacial. Et lors du face-à-face avec les journalistes, ma rencontre a duré à peine trois minutes. Les leaders qui ont laissé Ève Bazaiba, représentante de JP Bemba répondre seule aux deux ou trois questions des journalistes. Tout le monde se montrait pressé de regagner sa ville, ce qui n'est pas de coutume chez mes opposants.

Amoindri par les départs d'Antipas Mbusa Nyamwisi et de Freddy Matungulu, le présidium de la plateforme réduit à 4 risque de se fracturer encore. Mais les leaders de la plateforme ont réaffirmé la volonté de travailler de consolider leur cohésion. Mais les jours à venir nous en diront plus. Wait and see.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate