img

Actualités

Politique

Venus en grand nombre pour manifester leur désaccord face à l'enterinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI, les militants de la Lamuka n'a pas eu lieu.

Déjà tôt ce matin, les éléments de la police nationale congolaise avaient pris d'assaut la place des martyrs située dans la commune Makiso point de rencontre pour le début de la marche.

Malgré cette forte présence de la police, les militants se sont rassemblés à grand nombre pour marcher et dire non aux propositions des lois des députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata mais aussi l'enterinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

Le commandant ville ainsi que le commissaire principal provincial adjoint de la PNC sont alors venus interpeler les organisateurs en leurs demandant de dispersés leurs militants au vu de la décision du Vice-Premier ministre, ministre de l'intérieur qui a interdit toute manifestation sur l'ensemble du territoire national en cette période d'état d'urgence sanitaire décrété par le président de la république Félix Tshisekedi.

Il s'en ai suivi un bras de fer entre les deux camps chacun voulant à tout prix être écouté. Après un long moment de discussion entre la police et les responsables de Lamuka mais aussi avec les militants, c'est Jean Claude Esuka qui a annoncé l'annulation de la marche prévue en ce jour, ceci pour éviter des accrochages avec la police mais aussi des dommages collatéraux.

Ce haut cadre de la plateforme Lamuka en province de la Tshopo regrette tout de même que les autorités ont violé la constitution en les empêchant de marcher pacifiquement.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate