img

Actualités

Sécurité

Répondant à plusieurs langues qui s'étaient déliées pour dénoncer le sous paiement des victimes des guerres de Kisangani, la porte-parole de la commission de paie des victimes des guerres vient de faire taire la polémique.

Devant la presse, le pasteur Omokodi a précisé qu'au-delà de l'argent destiné à l'indemnisation des victimes des guerres, il y a eu d'autres dépenses d'ordre organisationnelle qui ont été effectuées et ne pouvaient qu'être engagées dans le fond global de l'indemnisation.

Il souligne également que les victimes des guerres de Kisangani se sont constituées en une association et à tant que telle doit fonctionner.

"On ne peut pas être comme des boulonneurs. Parce qu'un boulonneur quand il obtient la matière première bouffe tout l'argent. Sur ce, il y a eu des dépenses qui ont été organisées. C'est-à-dire vous allez trouver la différence de 13 $ qui ont été alloués aux dépenses", a dit le pasteur Omokodi porte-parole de la commission de paie des victimes des guerres de Kisangani.

Pour rappel, en attendant le paiement, par le gouvernement Ougandais de frais d'indemnisation des victimes des guerres de Kisangani, le gouvernement congolais avait levé l'option de mettre à la disposition de ces victimes 1.500.000 dollars pour leur venir en aide. Pour un premier pallier, 541.017 dollars américains ont été débloqués par le gouvernement de la République pour leur indemnisation. Chaque victime reçoit de la main de la commission chargée de payer 150 dollars américains.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate