img

Actualités

Société

Les organisations non gouvernementales Action pour la Justice, le Développement et les Droits Humains AJDDH ainsi que Jeunes Volontaires pour l'Emploi JVE après avoir observés la recrudescence de la délinquance juvénile entretenue par des groupuscules ou associations informelles non reconnues des institutions politico-administratives, ont résolu d’apporter leur contribution aux efforts institutionnels déclenchés par le Gouvernement provincial de la Tshopo à travers un plaidoyer.

Pour ce faire, ces deux organisations vont mener un plaidoyer pour l’enregistrement et la sensibilisation à la non-violence des structures en marge de la loi œuvrant dans la ville de Kisangani. Cette campagne aura pour but de dénombrer, structurer, former et faire enregistrer les structures des jeunes de Kisangani en vue de faciliter leur participation citoyenne à la gestion de la province/pays tout en préservant la paix sociale et l’ordre public.

Pour le charger de programme au sein de l'ONG AJDDH, cette vaste campagne de sensibilisation va répondre à deux exigences celle de vitaliser la démocratie mais aussi aider les structures des jeunes à se conformer à la loi.
Jédidia Mabela souligne la présente campagne vient en appui de la décision du gouvernement provincial qui veut voir les associations des jeunes être en règle avec la loi.

De son côté, le conseiller du gouverneur de province en matière de l'éducation, jeunesse, sport et loisirs promet l'accompagnement du gouvernement provincial pour l'aboutissement heureux de cette campagne de sensibilisation.
Cette campagne de sensibilisation s'attend à dénombrer 100 organisations en marge de la loi mais aussi les structurées.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate