img

Actualités

Politique

Société

Le responsable de l'Assemblée Chrétienne de Kinshasa, Pascal Mukuna a été transféré ce jeudi, 14 mai au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa, (Makala) après une nuit passée au cachot du Parquet Général de la Gombe.

Selon les premières informations parvenues à election-net.com, le président du club kinois, FC Renaissance du Congo poursuivit pour détention illégale des documents et viol sur Mamie Tshibola présentée comme étant la veuve de son ancien collaborateur devra être confronté à son accusatrice et au président du Conseil National de Suivi des Accords du 31 décembre 2016, Joseph Olengha Nkoyi cité comme étant le conciliateur de deux protagonistes dans cette affaire.

Arrivé hier mercredi au parquet, l'évêque Mukuna a été par la suite placé sous le régime du mandat d'arrêt provisoire par le magistrat. La célérité de son dossier étonne plus d'un observateur notamment Hermann Cohen, ancien secrétaire d'État américain chargé des affaires africaines qui y voit la main du Front Commun pour le Congo de l'ancien Président, Joseph Kabila si pas l'homme en personne car sa famille avait , ce même mercredi, 13 mai, déposé une plainte contre le pasteur accusé cette fois-ci de diffamation car ce dernier aurait déclaré au cours d'une émission sur la télévision Congo Web détenir le nom du meurtrier de l'ex chef de l'État congolais, Mzee Laurent Désiré Kabila, père du prédécesseur du président Félix Tshisekedi.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate