img

Actualités

Mission accomplie! C'est en ces termes que la police a annoncé la capture de Ne Muanda N'semi, leader du mouvement polico-religieux Bundu dia Mayala, ce vendredi 24 Avril 2020 en fin d'avant-midi à Kinshasa. L'assaut des forces de l'ordre n'aura duré moins de 24 heures pour venir à bout de cette mission.

Le bilan définitif de l'opération n'est pas encore connu. Mais des sources concordantes rapportent des blessés dans les camps des adeptes de Ne Muanda N'semi tout comme dans les rangs des forces de l'ordre tout au long de l'opération. Bandés des rubans autour du front, quelques-uns de ses adeptes se sont rendus aux forces de l'ordre alors que des irréductibles se sont battus jusqu'à la dernière sueur rapportent les mêmes sources qui évoquent des pertes en vies humaines. Des informations que la police n'a pas encore confirmées ni rejetées.

Le leader du mouvement magico-religieux Ne Muanda N'semi est un récidiviste qui n'en est pas à son premier affront avec les forces de l'ordre. Il a été notamment accusé , arrêté et transferé à la prison centrale de Makala pour atteinte à la sûreté de l'État. Avec l'appui de ses adeptes, l'homme a réussi à s'évader de la prison de Makala, le 17 mai 2017. Plusieurs fois donné pour mort, il s’était finalement présenté le 6 mai 2019 dernier au siège du Conseil national de suivi de l'accord du 31 décembre (CNSA) aux côtés du président de cet organe, Joseph Olenghankoy.

Ramené en prison puis libéré provisoirement, cet opposant farouche à Joseph Kabila n'a pas changé de fusil d'épaule vis-à-vis de Felix Tshisekedi jusqu'à s'autoproclame Président de la République le 4 janvier 2020. Il a affirmé être mandaté par les dieux qui ont mis fin, ajoute -il, à la présidence de mascarade de Félix Tshisekedi. Il avait même accordé un délai à l'ancien président Joseph Kabila pour quitter le pays et revenir après.

Ces dernières semaines, dans plusieurs vidéos, il a demandé de percevoir des indemnités en tant que député ou encore la réhabilitation de ses biens qui ont été détruits pendant les différents heurts entre ses hommes et les policiers.

Ces partisans se sont affrontés aux forces de l'ordre. Des affrontements qui ont fait plusieurs dizaines de morts durant ces dernières semaines dans la ville de Kinshasa.

La Rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate