Kinshasa : la famille des victimes de l'opération "panthère" crie à l'abandon

La maman et son fils tué par des présumés policiers


La famille de la mère et de son fils tués à Kinshasa, dans la commune de Kalamu, par des présumés policiers notamment, Francine Ntumba et son fils Sarive Mukeba, a annoncé qu'elle organisait l'enterrement des deux victimes ce vendredi 17 mai. Mais déplorons la non assistance de l’État congolais.

D'après l'avocat du collectif représentant la famille, Me Ramazani Shabani, les proches des défunts n'ont jusque-là reçu aucune assistance pour payer les frais hospitaliers et funéraires. D'après lui, la famille dit n'avoir aucun moyen pour faire face aux dépenses liées à la tenue du deuil et pour enterrer ses morts avec «honneur».

Selon Me Ramazani Shabani, c'est à l'État congolais d'agir, plutôt que de laisser la famille réclamer elle-même une assistance.

« Les autorités étaient saisies du dossier. Ce n'était vraiment pas à la famille des solliciteurs pour une quelconque assistance, car l'autorité, en tant que père responsable, devait déjà savoir comment gérer chaque situation. Face à cette inaction, nous sommes en train de saisir en ce moment le ministère des Affaires sociales ainsi que celui de l'Intérieur », at-il fait savoir.

Par ailleurs, la famille condamne l'inaction des autorités pour traquer tous les auteurs du crime.

Rappelons que, en début du mois de mai, Francine Ntumba Kankonde et son fils Sarive Smaël Mukeba ont été abattus par des policiers cagoulés dans la commune de Kalamu. Le fait était que, le fils étant arrêté suite à l'heure à laquelle il surcullait, la mère déplorant l'action, poursuivait ces agents, pour réclamer la libération de son fils. Dommage, leurs corps ont été retrouvés le lendemain dans la commune voisine de Makala.

Face à ces accusations, le ministre de l'Intérieur Peter Kazadi avait nié l'implication de l'opération « Panthère noire » dans cette affaire. Il a estimé qu'il s'agissait d'un groupe d'individus portant des uniformes de police et non de vrais policiers engagés dans l'opération. Il a promis que l'un des suspects avait été arrêté et que les recherches continuaient.

Toutefois, Maître Ramazani Shabani soutient qu'il s'est bien comporté de policiers en uniforme et conteste la version du ministre de l'Intérieur niant l'implication des forces de l'ordre.

MI

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : voici les bienfaits de la vaccination chez les enfants
  • Goma : de nouveaux travaux de pavage des rues lancés par le gouverneur militaire
  • Kwilu : des miliciens Mobondo tués à Mubenga


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments