img

Société

Au moins  50 jeunes des différentes provinces de la RDC  et ceux du Congo Brazzaville prennent par à ces assises organisées par l’Institut de la Francophonie pour le développement durable IFDD. La  formation est  assurée  par Congo Tech et concerne  des scientifiques, ingénieurs, techniciens et innovateurs sur les méthodes, les objectifs et les financements de la recherche scientifique, de l’innovation et de l’entreprenariat. 

Selon les organisateurs, l’objectif du projet  est de  contribuer à un environnement de recherche et d’innovation inclusif et favorable au développement durable au Cameroun et en RDC, deux États du Bassin du Congo, membres de l’Organisation internationale de la Francophonie.

« Ce programme vise à former un groupe des jeunes innovateurs, techniciens, chercheurs, qui seront capables d’apporter des projets qui sont à la fois scientifique et à l’ordre des innovations techniques qui auront un impact sur l’entreprenariat écologique », a soutenu Arsène Tamusige 

 

Le directeur  du département recherches  technologies et innovations de Congo BIOTEC attend  de cette cohorte, des participants  capable de porter des  projets qui sont à la fois scientifiques ou d’ordre d’innovations technologiques pour l’entreprenariat écologique en même de générer des emploi dans les milieu des jeunes , mener à bout les projets dont ils sont porteurs , participer à la réduction de la pauvreté et  participer aux perspectives de développement durable en RDC de manière particulière et en Afrique Centrale en générale.

Le professeur  Val Massamba, Coordonnateur national du  PDTIE et formateur dans ce programme dit attendre que ces jeunes prennent  en main leurs responsabilités pour se  transformer en acteur du progrès.

« Nos attentes, c’est de pouvoir avoir les jeunes qui prennent leur responsabilité sociétale, les jeunes qui se transforment en acteurs de progrès pour les communautés et les universités. Les jeunes qui seront capables de pouvoir mobiliser par exemple des ressources financières à l’échelle internationale dans les appels d’offres internationaux » a-t-il  insisté, toute fois il appelle également   ces jeunes dont ceux de Kinshasa à intégrer la ville  dans la dynamique de l’économie circulaire au travers leurs projets car, Kinshasa accumule beaucoup des déchets suite à un « problème lié à l’évolution du cadre urbanistique par rapport à la croissance de la population ».

 Edith Nehema , activiste environnementale  venue de Goma se dit  quant à elle satisfaite de sa participation. Elle pense que cette  formation repond  a son attente surtout dans son aspect innovation. Pour elle, « L’urgence climatique nécessite  la participation de tous les acteurs environnementaux et les acteurs  de la société ». Elle en appelle aux autorités à faire  impliquer ces derniers  dans toutes les décisions environnementales.  

Signalons que Le PDTIE est mis en œuvre par l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’OIF, en partenariat avec l’Université Kongo en RDC et Eden Arica et Ingénieurs Sans Frontières au Cameroun, avec le soutien du Fonds ACP pour l’Innovation, une des composantes du Programme de Recherche et d’Innovation de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, un programme mis en œuvre par l’OEACP, avec la contribution financière de l’Union européenne.

 

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate