img

Actualités

Sécurité

La commission nationale de droit de l'homme, CNDH, Antenne du Kasaï Central condamne le recours à la justice populaire pour réprimander les cas des délits dans la population.

Maître Vincent Kayembe, coordonateur de cette structure en province qui regrette la montée des cas liés à cette pratique invite le pouvoir judiciaire à sanctionner tout citoyen qui se sera rendu justice.

Il s'agit d'une réaction après qu'un homme soupçonné de vol soit brûlé vif au quartier azda à Kananga le dimanche dernier

" La dignité humaine, la valeur humaine constituent le fondement de l'État de droit, cela veut dire que la vie humaine est sacrée. Nul n'a reçu le monopole de la coercition en dehors de l'État par le truchement de ses services spécialisés. Nous condamnons avec energie l'acte posé par la population à l'azda dernièrement. Il faut laisser la primauté des sanctions aux juridictions compétentes " , souligne Vincent Kayembe qui en appelle à des sanctions contre les récalcitrants.

Le Kasaï Central fait face à un regain d'insécurité dans quelques-unes de ses entités notamment à kananga, la popution qui décrie la complaisance de services de sécurités tend de plus en plus à se rendre justice.

Dans la plupart des cas, les présumés voleurs et des suspects appréhendés sont liquidés à travers les voies extrajudiciaires.

Van Frédéric Tshilanda

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate