img

Actualités

Sécurité

Un élément des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a été tué par des personnes non identifiées dans la commune minière de Mungwalu en Ituri. Le bourgmestre de cette entité qui livre l'information, soutient que cet acte ignoble s'est passé la nuit du mardi dernier. Si les bourreaux ne sont pas limités à tuer leur cible, ils ont emporté aussi son arme.

Tout en condamnant cet assassinat, Jean-Pierre Bikilisende indique les auteurs de cette barbarie seront bientôt arrêtés. Il reste confiant aux efforts des services spécialisés qui ont aussitôt déclenché les enquêtes afin de retrouver les meurtriers.

"Ils ont emporté son arme et on a même mutilé son cadavre,un acte que nous condamnons. Les responsables de cet acte ne resteront pas impunis. Nous avons déjà activé tous nos services spécialisés pour retrouver les auteurs de ce crime odieux",indique-t-il.

Cette autorité administrative invite, par ailleurs, ses administrés à redoubler d'efforts pour le rétablissement de la paix. Ils ne doivent pas céder à la panique, martèle-t-il.

En rappel, une psychose règne depuis quelques jours dans le chef de la population de Mungwalu. A la base, l'arrestation de deux miliciens CODECO dont l'un avait réussi à s'échapper. Ce qui fait plus peur à la population, ce sont les déclarations du milicien CODECO détenu. Celui-ci a avait avoué que l'équipe dans laquelle il faisait partie était composée de 20 personnes.

Dieubon Mughenze

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate