img

Actualités

Politique

Sécurité

L'’insécurité grandissante dans le territoire de Djugu avec son extension à Mahagi et Irumu préoccupe la couche sociopolitique de la province de l’Ituri.

Plus de 500 morts seraient déjà enregistrés depuis le début de cette année ,selon les sources de la société civile,à ceux-là s'ajoutent des dégâts matériels énormes et l’occupation de plusieurs localités de Djugu et Mahagi par ces miliciens ,et sous les yeux des autorités.

Vue la gravité de la situation ,Christian Shauri ,un acteur politique local trouve nécessaire de permuter les officiers militaires qui ont démontré leurs limites dans la neutralisation définitive de ce groupe armé depuis déjà 3 ans.

“La province de l’Ituri compte plus 7 généraux militaires mais la sécurité demeure un mythe. Sont-ils débordés ? Malgré les efforts des FARDC sur le terrain, ces malfrats ne cessent de nous inquiéter, la police n’arrive plus à sécuriser les paisibles populations malgré leurs efforts fournis sur le terrain, les services de sécurité et des renseignements, aucun ne nous dit qui sont derrière ces assaillants qui massacrent la population sans pitié ? Qui dote les tenues militaires et les armes lourdes à ces inciviques? Il faut une permutation d’urgence des officiers impliqués dans la sécurité et renseignement” souligne-t-il ,

Christian Shauri en est arrivé à souhaiter la démission de l’équipe de l’exécutif provincial puisque estime-t-il qu’elle ne parvient pas à maintenir l’autorité de l’état dans ces entités.

C’est à l’exécutif provincial d’appeler la population à la vigilance, à la dénonciation et à continuer de collaborer avec les services de sécurité mais aussi au Chef de l’état de mettre la situation sécuritaire de l’ituri parmi ses priorités et à l’état major de FARDC de déployer des éléments pour renforcer les troupes déjà sur le terrain poursuit Christian Shauri .

Vagheni Vinywasiki depuis Beni-territoire_

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate