img

Actualités

La prison centrale de Mambasa se vide du jour au jour de ses locateurs. Il ne passe plus un jour sans y enregistrer des cas des décès. À la base, une forte malnutrition des prisonniers et le manque des médicaments.

C'est ce qu'a fait savoir à l'opinion maître John Vuleveryo, Chef d'antenne Adjoint de la convention pour le Respect des Droits Humains, CRDH Mambasa, au cours d'un échange accordé à election-net-com ce mercredi 22 juillet 2020.

Cependant, explique t-il, qu'il y a trois jours, les services de monitoring de la CRDH ont effectué une descente dans cette maison carcérale et ont constaté plusieurs conditions difficiles dans lesquelles vivent les détenus.

Par ailleurs, Me John Vuleveryo a rapporté les propos révélés par directeur de cette prison, qui sont synthétisés à trois points :

  1. C'est depuis 6 mois durant que le Gouvernement ne donne plus des vivres aux prisonniers: cela occasionne énormément des décès dans ce lieu carcéral ;
  2. Les cas de décès sont devenus réguliers surtout pendant ces trois derniers mois. Le directeur a dit épargner les détails au service de monitoring de la CRDH qui lui a approché dans son office, tout en précisant qu'il est très rare ces jours d'achever toute une journée sans enregistrer un prisonnier qui en meurt ;
  3. L'administratif de ce lieu dit avoir plusieurs fois informer à qui de droit pour afin subvenir aux besoins des prisonniers mais sans réaction aucune de la part du gouvernement congolais.

Enfin, Me John Vuleveryo a, au nom de la CRDH, noté un certain nombre de recommandations adressées au gouvernement congolais, qui devrait faire un choix celui de bien jouer son rôle, nourrir ces prisonniers tel que prévoit les lois de la République ou celui de laisser libre ces fils du pays, au lieu de précipiter leur mort "la vie humaine étant sacrée" rappelle t-il.

''Nous demandons à l'administrateur de territoire de Mambasa, en qualité de représentant du chef de l'État en territoire, de mettre en place des mécanismes adéquats afin de résoudre ces calamités qui se vivent à la prison.
Et aux organisation locales, nationales qu'internationales et aux personnes de bonne volonté, de se joindre à la cause pour venir en aide aux prisonniers qui ne savent plus aujourd'hui à quel saint se vouer'', chute t-il.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate