Haut-Uele : Une trentaine de prisonniers transférés à Kinsangani

Les prisonniers entrain d'être transféré à la prison centrale de Kisangani © Enet


Environ 30 prisonniers condamnés de la prison centrale d'Isiro dans la Province du Haut-Uele ont été transférés ce mercredi, 25 janvier 2023 vers la prison centrale de la ville de Kisangani en Province de la Tshopo au Nord de la République Démocratique du Congo (RDC).


Interrogé aux pieds de l'avion à l'aéroport National d'Isiro-Matari, le Directeur de l'administration Pénitentiaire, Stéphane Omari a fait savoir que cela est une opération de routine mise en place par le Gouvernement Provincial pour désengorger la vétuste Amiza.


"Nous avons au total, 28 condamnés qui sont en train d'être transférés à Kinsangani. Parmi eux, il y a une femme. Concernant les catégories, il y a les condamnés des juridictions militaires et civiles. L'autorité provinciale a décidé à ce que l'on puisse désengorger la prison centrale d'Isiro", a-t-il fait remarquer avant de rappeler que cet exercice est le cinquième du genre depuis l'arrivée du Gouverneur Christophe Baseane Nangaa à la tête de la Province en 2019. 


"Cela montre le pragmatisme de son Excellence Monsieur le Gouverneur de Province.  Quel que soit le coût, il le supporte", s'est félicité  Stéphane Omari.


Accompagné de Jean Ngelia Abusa, Directeur de Cabinet du Gouverneur de Province et de son collègue de la Justice, Martin Aladro Komande,  le porte-parole intérimaire du Gouvernement Provincial, Jean-Chrysostome Gbandazwa a rassuré la population sur la détermination de l'Exécutif Provincial à construire les prisons d'Isiro et de Watsa pour pouvoir être en mesure d'héberger les pensionnaires.


"C'est pour nous l'occasion  d'interpeler une fois de plus le Gouvernement Central afin qu'il puisse penser à établir des infrastructures pénitentiaires qui permettent à ceux qui ne sont pas censés vivre avec la population, d'être casés dedans. L'Autorité Provinciale pour autant que ça prenait beaucoup de temps, avait amorcé un processus de construction qui n'exclut pas l'intervention du Gouvernement Central", a déclaré le ministre de la Communication et Médias par intérim. 


Jean-Chrysostome Gbandazwa a également évoqué le dossier des présumés criminels présentés dernièrement à l'Autorité Provinciale par la police nationale Congolaise de la ville d'Isiro qui a abouti à l'arrestation,  la nuit dernière, du fameux Grâce, l'un des cerveaux moteurs présumés de l'une des bandes criminelles soupçonnée d'avoir cambriolé plusieurs personnes tant à Isiro qu'à Watsa avec morts d'hommes et d'énormes pertes des biens de valeur dont d'importantes sommes d'argent. 


"Beaucoup de ces malfrats ont été neutralisés et sont aux arrêts, d'autres venaient encore de l'être hier dont Monsieur Grâce qui est le cerveau moteur, auteur de simulations horribles dans les réseaux sociaux (décès). Dans les jours à venir,  vous serez édifiés davantage sur cette question. La quête de la sécurité est un travail de longue haleine et l'Autorité Provinciale ne va jamais lésiné sur les moyens pour ramener définitivement la paix dans la province du Haut-Uele", a-t-il conclu.

Lire Aussi:
  • FLASH/ Nord-Kivu: un hélicoptère de la Monusco touché par des tirs
  • RDC : la situation de la sucrière de Kwilu Ngongo attire l'attention de Tshisekedi
  • Gratuité de l’enseignement en RDC : les raisons de la satisfaction de Felix Tshisekedi

  • Il faut rappeler que lors de sa communication en marge de la présentation de présumés criminels de grand-chemin à Isiro, le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa avait invité la population de sa juridiction à collaborer avec les services de sécurité pour dénoncer tout individu ou groupe d'individus qui détiendrait des armes pour ramener la quiétude au sein de son Entité. 


    Dans cette vaste opération anti criminalité montée il y a quelques mois, une vingtaine de personnes a été déjà appréhendée dont certains officiers.

    Powered by Froala Editor



    leave a reply

    Comments