img

Actualités

Sécurité

Plus de 85 éléments mai-mai Bakata Katanga se sont rendus auprès des autorités locales du territoire de Mitwaba, ex capitale du triangle de la mort. Ils ont déposé également 11 armes AK-47, plusieurs machettes et des flèches. Ils sont sortis à partir du village Mazombwe près de Kapopotshi, un des anciens QG du seigneur de guerre Gédéon Kyungu Mutanga , s'était rendu au près des contingents de la Monusco en 2005 avec ses Bana devant Magda Gonzalez, chef de bureau Monusco lubumbashi.

Jeff Mbiya, activiste des droits de l'homme et membre de la CNC-ALPC , qui a travaillé dans le désarmement lance l'alerte et invite auprès des autorités provinciales à appuyer les autorités locales de Mitwaba ( 465km de Lubumbashi) pour encadrer ces désormais ex-maï maï.

"Les autorités locales de Mitwaba sont débordées faute de moyens logistiques et financiers étant donné que le territoire, une entité déconcentrée, est privé de tous les moyens ( taxes et autres) et ne fonctionne que grâce à la rétrocession qui ne vient toujours pas", expliquu Jeff Mbiya.

La reddition de ce groupe d'éléments maï maï est une première depuis la fuite de Gédéon Kyungu Mutanga de sa résidence de Lubumbashi en 2020. Sa fuite avait suscité des craintes de la résurgences de l'activisme maï maï dans le territoire de Mitwaba.

Pour rappel, les interventions des unités URR et des autorités locales, les îlots de paix ont crée après le désarmement volontaire de 2016.

"Depuis lors, ces miliciens mai mai Bakata Katanga sollicitaient auprès des autorités congolaises de garantie de sortie", insiste Jeff Mbiya.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate