img

Actualités

L’affaire “détournement présumé des fonds de la farine de maïs” préoccupe toujours l’opinion. Les explications du gouvernement provincial du Haut-Katanga, soupçonné d’avoir détourné 7millions de dollars destinés à cet achat, a semblé calmer l’opinion publique. Cependant, l’ONG HDH invite le procureur à mener une enque impartiale et indépendante dans ce dossier.

Dans un communiqué publié ce samedi 11 juillet, Maître King Mushilanama salue la communication du gouvernement provincial et son éclairage sur les accusations de dissipation des fonds. Cette structure estime que beaucoup de questions restent jusqu’à présent sans réponse et demande aux procureur général de la République de ne pas épargner les témoins importants.

Voici le communiqué de l’ONG HDH

COMMUNIQUE DE PRESSE HDH 200711

PROVINCE DU HAUT-KATANGA : DETOURNEMENT DE FONDS DESTINES A L’ACHAT DE LA FARINE DE MAIS
AFFAIRE MINISTERE PUBLIC CONTRE BANDIO MUNONGO TONY INSCRITE SOUS RMP 2325/PL 025/KAL : HDH APPELLE LE PARQUET GENERAL DU HAUT-KATANGA A PROCEDER
A UNE ENQUETE INDEPENDANTE, IMPARTIALE ET EXHAUSTIVE ET
POURSUIVRE TOUTES LES PERSONNES IMPLIQUEES

Humanisme et Droits Humains, HDH en sigle, suit avec une attention soutenue le feuilleton « détournement de fonds destinés à l’achat de la farine de maïs en province du Haut-Katanga », dont les informations ont fait la chronique sur différentes structures de communication notamment les réseaux sociaux, ainsi que la poursuite, sous RMP 2325/PL025/KAL, et l’arrestation provisoire de monsieur BANDIO MUNONGO Tony par le Procureur général du Haut-Katanga pour des faits de détournement des deniers publics.

A ce sujet, HDH appelle le Procureur Général à faire montre de l’indépendance de la magistrature en procédant à une enquête indépendante, impartiale et exhaustive ainsi qu’en poursuivant toutes les personnes impliquées.

En effet, selon les rumeurs relayées sur les réseaux sociaux, le gouverneur de la province du Haut- Katanga, Jacques KYABULA KATWE, aurait décaissé 7 millions de dollars pour l’achat de la farine de maïs en Afrique du Sud. Mais le ministre provincial de l’économie n’aurait perçu que 3 millions pour l’achat de ladite farine de maïs. Jusqu’à ce jour, seul 20% de la commande seraient fourni à la province. C’est contre cette version qu’en date du 5 juillet 2020 le gouvernement provincial du Haut-Katanga, par le biais de son Secrétaire exécutif, Eugène KASATO, a démenti la version du détournement de plus 4 millions de dollars américains.

Selon le communiqué officiel, le gouvernement provincial du Haut-Katanga n’a jamais décaissé 7 millions de dollars américains mais plutôt 2.086.000 USD (deux millions quatre-vingt-six mille dollars américains.) équivalent à 4.930 tonnes de farine de maïs pour couvrir la période de carence de la farine de maïs observée en Octobre de chaque année. Et ce, en accord avec le gouvernement central.

Pour ce faire, le gouvernement provincial du Haut-Katanga a pris contact avec la firme Sud- Africaine In Vunger représentée à Lubumbashi par In Vunger SARL afin de commander les 4.930 tonnes des maïs pour un coût total de 2.086.000 USD. A la suite, seule une timide livraison a été faite en violation des obligations contractuelles. La firme In Vunger n’ayant pas livré toute la quantité attendue de la farine de maïs, le gouvernement provincial s’est retrouvé dans l’obligation de saisir le Procureur Général près la Cour d’Appel du Haut-Katanga contre In vunger SARL. Ce qui a conduit à l’interpellation et arrestation provisoire de monsieur BANDIO MUNONGO Tony, représentant de la société In Vunger à Lubumbashi.

HDH salue la réaction du gouvernement provincial du Haut-Katanga, rendue publique par son communiqué officiel du 5 juillet 2020 au sujet du présumé détournement de fonds destinés à l’achat de la farine de maïs, mais aussi sur la clarté du contenu de ce massage. Mais, fort du soutien du chef de l’Etat et de la population sur le contrôle citoyen, et que ce dossier étant encore en instruction, HDH appelle le Procureur Général du Haut-Katanga à poursuivre les enquêtes judiciaires en toute impartialité et à identifier toutes les personnes qui sont impliquées dans ce dossier et les poursuivre devant une juridiction compétente.

Pour rappel, en RD Congo, le désir d’un état de droit est manifeste. Pour y parvenir, lors de son premier discours sur l’état de la nation devant le parlement, Son Excellence Félix TSHILOMBO, Président de la République et Chef de l’Etat, a promis d’être intraitable dans la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics. Pour rendre concret l’état de droit, tous les magistrats sont tenus, selon les besoins judiciaires ou de la population, de mener des enquêtes exhaustives et impartiales ainsi que traduire en justice les responsables de détournement de deniers publics et de corruption tout en leur garantissant un procès équitable.

Au regard de ce qui précède, HDH exhorte le Procureur général du Haut-Katanga à ce que les enquêtes judiciaires de l’affaire inscrite sous RMP 2325/PL 025/KAL opposant le Ministère Public et monsieur BANDIO MUNONGO Tony ne laissent pas de questions sans réponses et que les témoins importants, aussi impliqués dans les détournements des deniers publics, soient inquiétés. Car personne ne devrait pouvoir se sentir intouchable.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate