img

Actualités

Après les allégations des ONGDH sur la responsabilité du gouvernement provincial du Haut-Katanga sur les morts enregistrés lors de la marche pacifique organisée par l'UDPS pour dire non à l'entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la commission électorale nationale indépendante (CENI) par l'assemblée nationale, c'est le tour de tour du gouvernement provincial de sortir dans son silence.

Dans une mise au point rendue publique par la cellule de communication du gouvernement du Haut Katanga samedi 18 juillet 2020, l’exécutif utif provincial précise que ces organisations de défense et promotion des droits de l’homme qui le mettent en cause ne disent pas la vérité.

"Elles sont dans la manipulation et la désinformation pour des raisons inavouées", lit-on dans ce document électronique.

Selon lui (le document), "le fait est qu’elle est fausse leur version faisant allusion à 30 personnes disparues, 7 morts et 4 corps repêchés dans la rivière Lubumbashi. L’opinion sait qu’après la marche, le bilan officiel établi par le commandement de la police nationale à Kinshasa a fait état d’un seul mort à Lubumbashi Il s’agit d’un manifestant qui forçait le passage d’une barrière au camp Vangu en dépit des tirs de sommation", renchérit-il.

Selon les explications, ce n’est pas 4 corps mais 3 qui ont été repêchés dans la rivière Lubumbashi à la suite d’une enquête de la justice sur demande de surcroît du Gouvernement Provincial après avoir recueilli le témoignage d’un homme prétendant avoir vu un militant de l’Udps se noyer dans ladite rivière.

Le porte-parole du Gouvernement Provincial avait à cet effet rendu public un communiqué de presse pour faire savoir que les enquêtes du juge d’instruction se poursuivent pour appréhender les coupables du meurtre des 3 personnes retrouvées mortes dans la rivière.

"S’agissant des 30 personnes portées disparues, le ministère de l’intérieur indique n’avoir reçu aucune plainte pour disparition", fait croire ce document.

Rappelons que lors de la marche du 9 juillet organisée par l'UDPS, Six ONGDH dont Justicia Asbl, HDH, NDSCI, GANVE , CEIPHEDO avaient révélé la disparition de 30 personnes, 7 décès et 4 corps repêchés dans la rivière Lubumbashi.

Jean Paul Tshimanga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate