img

Actualités

Politique

Société

La province congolaise du Haut-Katanga est elle en train de vivre un désastre écologique de son histoire? Du moins que l'on puisse dire.

En effet, dans un communiqué publié ce mardi, 27 août 2019 par le diocèse de Kilwa-Kasenga, il est fait état d'un « désastre écologique au coeur de la forêt de Miombo dans le Haut-Katanga».

Dans ce document, le prélat catholique dénonce le trafic excessif de bois dans la zone.

« Alors que le monde entier s'offusque des ravages du feu en Amazonie, près de nous un désastre écologique est en cours au coeur de la de la forêt de Miombo dans le Haut-Katanga. Après une interruption, qui n'aura durée que qu'une année et quelques mois, d'intenses activités anarchiques s'observent autour du Pterocarpus chrysothrix, appelé localement « mukula» en territoire de Kasenga et Pweto. Les exploitants de cette précieuse ressource naturelle, derrière lesquels se cachent des sujets chinois et des proches du pouvoir, sont de retour sur terrain depuis quelques semaines», fait savoir l'évêque.

Dans ce communication inhabituelle dont election-net.com s'est procuré une copie, le prélat martèle que « face à l'inertie et l'apathie des autorités du Haut-Katanga, ils prétendent récupérer les agrumes qu'ils ont été obligés d'abandonner aux intempéries ravageuse pour les destiner comme à la coutume, au marché chinois», raconte l'évêque dans son communiqué.

Le clergé relève également une nouveauté dans la nouvelle exploitation "le ramassage des bois qui est suivi du marquage systématique de chaque grume pour sans doute répondre aux conditions imposées par le pays de transit".

Territoires de Kasenga, pweto et mit Waba en tête …

Le diocèse de Kilwa-Kasenga précise dans ce document que cette pratique est monnaie courante dans trois territoires du Haut-Katanga notamment la partie orientale du parc des kundelungu, "une aire pourtant protégée "dont le fleuron de sa flore sont décimées est impitoyablement décimé dans ce trafic au bénéfice des sujets chinois dont des camions effectuent des navettes nuit et jour tel un butin de guerre

Le prélat s'indigne du silence des autorités "Tout se passe comme dans une jungle sans maître, avec la benediction d'une obscure autorisation de Kinshasa"

Que gagne la province?

Le prélat catholique se dit subjugué par ce commerce qui ne profite nullement pas à la province "personne ne sait quel profit économique tire la province du Haut-Katanga et nos entités territoriales décentralisées car les cahiers des charges des communauté locales demeurent sans réponse". L'église catholique dénonce également la complicité de certains exploitants qui corrompent les chefs coutumiers ou contournent carrément leur autorité "

L'autre grande perte de la province demeure la disparition de la forêt. Cette exploitation se fait au mépris du code forestier qui exige le reboisement. Mais cette coupe camouflée sous le ramassage est sans nul un pillage. Rien de plus,rien de moins. Car ce trafic se moque "de la dégradation de la biodiversité dont observe des signes avant-coureurs "

Le diocèse de Kilwa-Kasenga s'inquiète également de l'avenir des cours d'eau de la province et l'activité qui paient le lourd tribut.

Ce document chute sur une interpellation des autorités pour la protection de la forêt claire de miombo dans le Haut-Katanga.

Cette alerte d’évêché de Kilwa-Kasenga va dans le même sens que la mise au point de l'opposant Moïse Katumbi qui a évoqué un carnage écologique dans le Haut-Katanga.

Chris Lumbu et Jose Junior Owawa

Lire aussi :

http://www.election-net.com/drc/coupe-du-bois-au-katanga-le-faux-pas-de-moise-katumbi/

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate