img

Actualités

Politique

Après l’hôpital Gecamines Sud, c’est le tour des Cliniques universitaires d’assister à la fuite des patients depuis le week-end dernier. Des sources proches de cet hôpital renseignent que le nom des patients a sensiblement diminué depuis l’ébruitement des rumeurs sur une supposée présence des personnes atteintes du Coronavirus.

A l’hôpital Gecamines sud, le scène est horrifiante. Aucun patient ne s’avise de mettre les pieds depuis l’annonce de décès d’une infirmière de suite du Coronavirus. Se confiant à Election-net, un médecin parle d’un spectacle digne des films d’horreur.

Tous les médecins stagiaires sont priés de rester carrément à leur domicile. Seul le médecin directeur est présent et prends des précautions pour que tous ses visiteurs(corps médical ou non) se tiennent à bonne distance.

Le malaise des hôpitaux…

Selon les informations recueillies par Election-net.com, depuis un mois, le gouvernement provincial avait sollicité cinq structures hospitalières pour seconder le centre d’isolement dont la capacité d’accueil est inférieur à 150 . En retour, l’équipe de riposte était censée approvisionner les hôpitaux en intrants.

Il s’agissait des Cliniques universitaires, Gecamines sud, CMDC, Galien et le centre de santé Diamant de Lubumbashi qui ont été retenus pour ce travail dans la ville cuprifère.

Mais de plus en plus, ces hôpitaux se plaignent de la léthargie de l’équipe de riposte contre le Covid-19. À chaque fois sollicitée, le centre d’isolé et les équipes d’intervention répondent aux abonnés absents. Un motif de découragement de ces hôpitaux qui perdent doublement.

Premièrement, une mauvaise publicité des structures médicales dans un environnement où tout le monde considère le nouveau Coronavirus comme un verdict de « condamnation à mort » si ce n’est une malediction.

La deuxième raison du découragement, les hôpitaux craignent de plus en plus pour la sécurité de leur personnel médical qui devient de plus en plus exposé au risque de la maladie faute d’appui de l’équipe de riposte en province. L’hôpital Gecamines sud en paie le lourd tribut et bientôt les cliniques universitaires pourront suivre au regard de la vitesse avec laquelle la rumeur se répand sur la ville avec la complicité des réseaux sociaux.

Les structures médicales réclament encore des factures à honorer par le gouvernement provincial pour le travail leur demandé.

Cette situation en dit long sur le floue qui règne dans la gestion de la pandémie dans la ville de Lubumbashi. À ce jour, les autorités sanitaires entretiennent un mystère sur le fonctionnement du centre d’isolement de la Covid-19 et surtout les conditions d’internement des malades avec l’augmentation des cas.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate