img

Actualités

Internationale

Le Réseau social Facebook s’est vu être "bloqué en Russie" ce vendredi par le régulateur russe Roskomnadzor.

Le géant réseau social américain est accusé de “discriminer les médias russes” tels que la télévision du ministère de la Défense Zvezda, l'agence de presse Ria Novosti, la chaîne internationale RT ou les sites Lenta.ru et Gazeta.ru, alors que l’invasion de l’armée russe en Ukraine entre dans sa deuxième semaine.

« La décision a été prise de bloquer l'accès à Facebook dès vendredi », a fait savoir Roskomnadzor sur Telegram.

En revanche, Meta, maison-mère de Facebook, a confirmé vendredi soir la décision du gouvernement russe de bloquer l'accès à Facebook en Russie et a déploré le fait que des « millions de Russes ordinaires seront bientôt privés d'informations fiables », d’après Nick Clegg, président des Affaires internationales du groupe américain.

Déjà depuis le début de cette invasion en Ukraine de l’armée russe le 24 février dernier, Moscou a fait pression sur les grands réseaux notamment Facebook et Twitter, tous appartenant à Meta, limitant l’accès et ralentissant son fonctionnement au pays.

En réplique, Facebook avait également décidé « d’interdire aux médias d’Etats russes de diffuser des publicités ou de monétiser sur la plateforme partout dans le monde », avait déclaré Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité de Facebook.

Cependant, le régulateur russe accuse le géant américain et estime que « ces restrictions violent les principes clés de la libre diffusion de l’informant et l’accès sans entrave des utilisateurs russes aux médias russes sur les plateformes internet étrangères ».

Déjà ce vendredi, les députés russes ont introduit une loi sanctionnant de lourdes peines à ceux qui diffusent des informations mensongères sur son armée. De quoi alimenter la bataille entre autorités russes et Facebook.

Theo Liko

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate