Guerre du M23 : voici la démarche de Kinshasa à la CPI

Rose Mutombo, ministre de la Justice


La Ministre d'État, ministre de la Justice et Garde des Sceaux Rose Mutombo a pris part à la vingt-deuxième session de l'Assemblée des États parties (AEP) au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI). Au nom du gouvernement, lors de son intervention mercredi 6 décembre, elle a appelé les États parties au Statut de Rome à soutenir la plainte de la RD.Congo déposée à la Cour Pénale Internationale (CPI) pour les crimes perpétrés par les rebelles du M23, soutenus par Rwanda à l'Est du pays.

« Dictée par la nécessité de mettre fin à l’impunité de ces crimes, la République Démocratique du Congo a diligenté au cours du mois de mai 2023 ; une plainte à la Cour Pénale Internationale, contre les auteurs de ces crimes, parmi lesquels se trouvent les officiers et militaires rwandais. Le Groupe d’Experts des Nations Unies ayant rapporté en date du 16 décembre 2022, la perpétration des crimes et violations sur son territoire en particulier dans les zones occupées par le mouvement terroriste M23, la République Démocratique du Congo invite tous les États Partis au Statut de Rome à soutenir la justice pénale internationale déjà saisie à cet effet, en vue de garantir la répression de ces crimes que la communauté internationale appelle de tous ses vœux aussi », a indiqué la Ministre d'État, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo.

Dans sa même logique, elle a souligné que la République Démocratique du Congo réitère son appel à la solidarité internationale en vue de faire cesser l’agression dont elle est victime de la part de son voisin le Rwanda. « Comme déjà dit précédemment, le Rwanda sous-traite les terroristes du M23 dont l’activisme occasionne des milliers de morts ainsi que des cas des violences sexuelles sur les femmes et sur les filles en particulier, sans compter le pillage de nos ressources naturelles, les déplacements massifs de plusieurs de nos compatriotes qui sont aujourd’hui éloignés de leurs milieux habituels de résidence et privés de participer au processus électoral en cours. Sur cette note, la République Démocratique du Congo reste convaincue que son message est capté et offre sa pleine disponibilité à coopérer étroitement avec la Cour Pénale Internationale pour faire triompher la justice », a-t-elle accentué.

Poursuivant, elle a illustré combien la RDC s'est impliquée dans l’opérationnalisation des activités de la CPI. « L’humanité tout entière se souviendra qu’au lendemain de la naissance de cette juridiction, alors qu’elle n’était encore saisie d’aucune affaire, c’est la République Démocratique du Congo qui fut le premier État à lui offrir sa pleine coopération et qui lui a permis de débuter ses pas dans les enquêtes et de démarrer l’examen des premiers cas dont elle était saisie avec des ressortissants congolais. Pour démontrer son attachement aux valeurs de la justice et sa détermination à lutter contre l’impunité des auteurs des crimes graves, la République Démocratique désormais, les juridictions militaires appliquent directement ledit Statut ».

« La République Démocratique du Congo étant engagée dans la réparation des préjudices subis par les victimes de cette agression barbare, le Ministère de la Justice que je gère est disposé à militer pour la création des chambres spéciales dans les Cours d'appel de mon pays, lesquelles pourraient bénéficier de l'expertise de la Cour Pénale Internationale pour déterminer au 1ᵉʳ degré et au degré d'appel la hauteur des montants à allouer aux victimes. Dans cette perspective, la République Démocratique du Congo se félicite déjà de la mise en place, du Fonds National de Réparation des Victimes des Violences sexuelles liées aux conflits et des victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l'humanité "FONAREV », a souligné la patronne de la justice congolaise.

Notons que, la vingt-deuxième session de l'Assemblée des États parties (AEP) au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) s'est ouverte depuis lundi 4 décembre et va se clôturer le 14 décembre prochain. 

MI

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Doha : les dessous des échanges entre Félix Tshisekedi et des ambassadeurs
  • M23 : la RDC risque de perdre le soutien de la Communauté internationale
  • C1-CAF : qui pour croiser le TP Mazembe en quarts de finale ?


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments